Nos services publics : un collectif d'agents publics souhaite "prendre la parole de l'intérieur"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nos services publics : un collectif d'agents publics souhaite "prendre la parole de l'intérieur"

Publié le 10/05/2021 à 15:45 - Mise à jour à 16:24
Nos services publics
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Face à une « perte de sens » dans un milieu où la prise de parole est « découragée », des centaines d’agents du service publics se sont rassemblés et ont lancé le collectif Nos services publics. L’objectif est de « briser le silence » et d’analyser de l’intérieur les dysfonctionnements de l’administration pour faire entendre « une autre voix », et trouver des solutions appropriées. 

Dans un fil twitter, l’énarque Arnaud Bontemps raconte son expérience à la Cour des comptes et à la Caisse primaire d’assurance maladie de Seine-Saint-Denis. Il dénonce les dysfonctionnements structurels et idéologiques de l'État qu’il a pu observer au cours de son parcours, et qui illustrent les désillusions des fonctionnaires. 

 
« Vu de l'intérieur, on peut vous dire qu'il y a du travail pour reconnecter décisions publiques et besoins des gens. »
 
Sur la question de l’organisation des soins par exemple, Arnaud Bontemps explique que l'investissement dans la prévention et dans l'organisation des soins est nécessaire, et permettrait même de faire des économies. Seulement à court terme, cela nécessite de mettre l'écoute du terrain avant le serrage de boulons budgétaire, ce qui semble compliqué, selon son expérience, dans l'administration actuelle.
 
Déjà en février, Arnaud Bontemps avait participé avec 500 professionnels de la santé, à la publication d'une tribune publiée dans Le Monde, puis dans Médiapart. Celle-ci dénonce la réforme de l'aide médicale d'État (AME) qui vise à réduire l'accès aux soins des sans-papiers. En pleine crise sanitaire, cette mesure pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le plan "moral, économique et sanitaire".
 
Pour ces raisons et pour d'autres, qu'il détaille dans une autre série de tweets, il a quitté son travail à l'organisation des soins en Seine-Saint-Denis : 
 
"Après cette année et demie en Seine-Saint-Denis, j'ai acquis deux convictions : il est nécessaire de transformer notre système de santé. Et on ne le fera pas sans transformer les services publics qui accompagnent les soignant.e.s."
Son expérience dans l'administration publique rejoint celle de centaines d'autres agents des services publics, fonctionnaires ou contractuels. La création du collectif Nos services publics s'inscrit donc dans un objectif commun : apporter une solution aux dysfonctionnements de l'administration et passer à l'action. L'idée n'est pas d'abandonner les idéaux à l'origine de leur engagement, mais de délaisser « la naïveté » dont ils faisaient preuve jusqu'alors, pour apporter des solutions concrètes, réinventer des leviers de décision collectifs, afin de « reconnecter décisions publiques et besoins des gens ». 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nos services publics

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-