Le Drian: l'opération Sentinelle sera maintenue "jusqu'à ce que ce soit nécessaire"

Le Drian: l'opération Sentinelle sera maintenue "jusqu'à ce que ce soit nécessaire"

Publié le 31/01/2016 à 13:53 - Mise à jour à 13:54
©Houpline Renard/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Au total, 10.000 soldats français sont engagés dans le dispositif Sentinelle en complément des autres forces. Invité du Grand Jury sur RTL, dimanche 31 janvier, Jean-Yves Le Drian a garanti que ce dispositif serait déployé "jusqu'à que ce soit nécessaire".

Le dispositif de surveillance militaire "Sentinelle", mis en place après les attentats du 13 novembre, sera maintenu à 10.000 hommes "tant que nécessaire", a déclaré dimanche 31 le ministre de la Défense Jean-Yves le Drian.

"C'est une opération militaire, de protection, elle est indispensable. Ils sont là et ils resteront le temps qu'il faudra", a-t-il précisé lors de l'émission Le Grand Jury sur RTL/LCI/Le Figaro.

Ce dispositif de surveillance des lieux de culte et de centaines de cibles potentielles pour des attaques terroriste comprend actuellement 10.000 hommes, un chiffre qui ne sera donc pas diminué, malgré les contraintes importantes que cela fait peser sur l'armée française.

En 2015, plus de 70.000 soldats de l'armée de Terre se sont succédé dans des missions Sentinelle, une situation sans précédent depuis la guerre d'Algérie, certains ayant cumulé jusqu'à cinq ou six déploiements.

Au total, autant de militaires français sont déployés en France (10.000 depuis les attentats de novembre) que dans les opérations extérieures.

Ce niveau de mobilisation, exceptionnel depuis la professionnalisation en 1997 des armées, pèse sur le temps d'entraînement des soldats, passé à 64 jours seulement, alors que l'objectif est de 90 jours.

L'armée va continuer à adapter les conditions d'hébergement des militaires, souvent précaires notamment en région parisienne, a assuré le ministre de la Défense. "Nous sommes en train d'y remédier, ça se fait progressivement", a-t-il assuré.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le dispositif de surveillance militaire "Sentinelle", mis en place après les attentats du 13 novembre, sera maintenu à 10.000 hommes.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-