Le général Desportes s'en prend à Alain Juppé: "Vous avez tort"

Le général Desportes s'en prend à Alain Juppé: "Vous avez tort"

Publié le 04/05/2016 à 18:27
©Capture d'écran iTélé
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

"Vous avez tort, M.Juppé", a lancé le général à la retraite Vincent Desportes ce mercredi dans les colonnes du "Monde" après que le maire de Bordeaux a déclaré en avril qu'"un militaire c'est comme un ministre: ça ferme sa gueule ou ça s'en va".

"Les militaires n'ont pas à la fermer", contrairement à ce qu'a récemment déclaré Alain Juppé, estime ce mercredi 4, dans les colonnes du Monde, le général à la retraite Vincent Desportes. Commentant des propos tenus le 25 avril à Bordeaux, dans lesquels le maire de la ville avait dit :"Un militaire, c'est comme un ministre: ça ferme sa gueule ou ça s'en va", le général Desportes, aujourd'hui professeur à Sciences Po, connu pour son franc-parler, lui a répondu: "Vous avez tort, M. Juppé."

"Méprisants, vos propos montrent une profonde méconnaissance de la réalité stratégique", écrit l'officier. "Non, les militaires n'ont pas à la fermer comme un ministre. La première loyauté d'un ministre au service d'une politique fluctuante, souvent politicienne, est envers son président." "La première loyauté d'un militaire au service permanent de la nation, de ses intérêts et de ses valeurs, est envers la France", ajoute-t-il. "Structuré par l'éthique de conviction, il doit prendre la parole pour lui rester fidèle, plutôt que la renier." A l'adresse du candidat à la primaire de la droite, il lance: "Votre réponse à l'emporte-pièce contredit le discernement attendu de celui qui vise la plus haute magistrature."

En juillet 2010, alors qu'il était directeur de l’École de guerre, le général Desportes avait été sanctionné par sa hiérarchie pour avoir commenté la stratégie américaine en Afghanistan, et avait dû quitter ses fonctions.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour Alain Juppé, les militaires n'ont pas à donner leur avis.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-