Le PS de la Loire lance un appel aux dons pour remettre en état ses locaux saccagés

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

Le PS de la Loire lance un appel aux dons pour remettre en état ses locaux saccagés

Publié le 24/10/2016 à 19:42
©Jean-Philippe Ksiazek/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Après le saccage de ses locaux par des militants d'extrême-gauche samedi, la Fédération du PS de la Loire envisage de lancer un appel aux dons auprès des militants. Le coût des travaux est estimé à près de 40.000 euros, a indiqué le premier secrétaire Régis Juanico ce lundi.

La Fédération du Parti socialiste de la Loire envisage de lancer un appel aux dons pour financer la remise en état de ses locaux, saccagés samedi 22 par une poignée de militants d’extrême-gauche, a indiqué ce lundi 24 son premier secrétaire Régis Juanico Le coût des travaux est estimé à près de 40.000 euros, a précisé M. Juanico à un correspondant de l'AFP. Le député socialiste a ajouté qu’une plainte contre X a été déposée au commissariat central de Saint-Etienne.

Le PS compte lancer une souscription, sous forme d’appel aux dons auprès des militants, pour financer les travaux et éviter que la fédération ne finisse l’année trop dans le rouge, a-t-il dit. L'autre député socialiste du département Jean-Louis Gagnaire a dénoncé "des méthodes fascistes (...) qui desservent la cause pacifiste des organisateurs de ce rassemblement". Après le passage, samedi en fin d’après-midi, d’une dizaine de manifestants d’extrême-gauche cagoulés infiltrés dans le cortège d’un collectif pour "le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits", les bureaux stéphanois du PS ressemblaient à un champ de ruines au milieu desquelles gisait le buste endommagé de Jean Jaurès, a constaté l’AFP. "Dans l’immédiat, l’état des locaux ne permet pas aux deux salariés permanents de la fédération départementale d’y exercer leur activité", a souligné Régis Juanico. Il a regretté que les casseurs aient pu participer pendant plusieurs heures à une manifestation interdite par la préfecture, "qui plus est en étant cagoulés, ce qui est également interdit".

Les centaines de policiers, gendarmes mobiles et CRS mobilisés à Saint-Etienne samedi et dimanche avaient pour consigne de protéger l’hyper-centre de Saint-Etienne, ainsi que l’entreprise Verney-Carron (un fabricant de flash-ball, cible annoncée du collectif), en se tenant loin des manifestants pour éviter les affrontements. "Aucun des casseurs n’ayant été interpellé sur le fait, l'enquête risque d’être difficile après coup car ils étaient cagoulés, masqués ou grimés", a commenté le parquet de Saint-Etienne. Les enquêteurs sont "actuellement au travail sous la direction du parquet pour exploiter les images de la vidéoprotection et celles prises par l’hélicoptère de la gendarmerie", a souligné de son côté la préfecture, pour qui ce travail s'annonce "long".

Elle relève aussi que 75 ampoules de peinture avaient été saisies avant la manifestation et six personnes retenues pour "contrôle d'identité". "Tout sera mis en oeuvre pour que les auteurs de ces actes de vandalisme inqualifiables et inexcusables puissent être identifiés et déférés à la justice", conclut la préfecture.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La manifestation pour le désarmement de la police samedi a dégénéré à Saint-Etienne.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-