L'école va-t-elle vraiment rouvrir et être obligatoire pour tous le 22 juin ?

L'école va-t-elle vraiment rouvrir et être obligatoire pour tous le 22 juin ?

Publié le 15/06/2020 à 11:02 - Mise à jour à 11:17
Behrouz MEHRI / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Tous les écoliers et les collégiens reprendront le chemin de l’école lundi 22 juin. C’est l’une des principales annonces d'Emmanuel Macron dimanche. Dans quelles conditions ce retour à l’école se fera-t-il ?

Après plus de trois mois sans classe pour la plupart des élèves, tous les écoliers et tous les collégiens pourront reprendre le chemin de l’école lundi 22 juin. Cette reprise « obligatoire » est-elle utile à seulement deux semaines des grandes vacances d’été ? « Deux semaines, c’est très important, a souligné le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer ce lundi sur Europe 1. Chaque jour compte dans la vie d’un élève. L’objectif que j’avais depuis plusieurs semaines (…), c’est qu’il n’y ait pas de parenthèse pour les élèves entre mars et septembre ». A quoi vont servir ces deux semaines pour les écoliers ? L’objectif n’est pas de « terminer le programme cette année », mais de « se retrouver » et de « faire le point sur là où en est chacun ». Si la plupart des écoles du territoire ont rouvert le 11 mai, seuls 50% des élèves du primaires et 30% des collégiens sont retournés en classe et de manière très partielle, selon le ministre de l'Education.

Un protocole sanitaire allégé dévoilé mardi 16 juin pour les écoles et les collèges
Dans quelles conditions les enfants reprendront-ils l’école ? Les mesures sanitaires devront être allégées pour pouvoir accueillir les classes complètes. Actuellement, la limitation se situe à 15 élèves par classe en primaire. Elle sera donc levée dès lundi prochain et, demain, mardi 16 juin, une nouvelle version du protocole sanitaire sera dévoilée par le gouvernement. Dans les classes, on passera ainsi « de 4 m2 par élève à un mètre latéral entre deux élèves », a d’ores et déjà annoncé le ministre de l’Éducation. Selon un décret paru ce lundi matin, « l’observation d’une distanciation physique d’au moins un mètre s’applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre chaque élève lorsqu’ils sont côte à côte ou qu’ils se font face ». D’une manière générale, la distanciation physique sera adaptée dans les cours de récréation et pendant les services périscolaires. Les cantines rouvriront également leurs portes, comme l’a affirmé la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

En revanche, les gestes barrières seront maintenus dans la mesure du possible : au-delà de la distanciation physique, le port du masque pour les enseignants et personnels d’établissement sauf s’ils sont à plus d’un mètre des élèves restera recommandé. Le lavage systématique des mains et la désinfection régulière des locaux resteront de mise.

A lire aussi : Réouverture des écoles : que dit la sciences des probabilités de contamination ?


Les lycéens ne retourneront pas massivement à l’école avant les vacances
Si le retour à l’école est donc prévu pour les élèves de primaire et les collégiens, qu’en sera-t-il pour les lycéens ? En dehors des lycées professionnels, les lycéens de l’enseignement général n’ont pas réellement repris le chemin de l’école depuis le 11 mai. Ils ne le reprendront vraisemblablement pas avant les congés d’été et pour cause : « à partir du 24 juin, la plupart des enseignants sont pris par les jurys du baccalauréat », a expliqué Frédéric Rolet, Secrétaire générale du Syndicat National de l'Enseignement du Second degré (SNES). Depuis le 11 mai, les lycéens sont accueillis uniquement pour des entretiens individuels liés à l’orientation notamment.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Toutes les écoles primaires et tous les collèges de France rouvriront leurs portes le 22 juin

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-