Législative partielle du Doubs: victoire sur le fil du PS face au FN

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Législative partielle du Doubs: victoire sur le fil du PS face au FN

Publié le 09/02/2015 à 07:44 - Mise à jour à 09:35
©Alain Robert/Apercu/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Le socialiste Frédéric Barbier (51,43%) l'a emporté face à la frontiste Sophie Montel (48,57%), ce dimanche 8 lors du second tour de l'élection législative partielle de la quatrième circonscription du Doubs. Une victoire serrée puisque 800 voix seulement séparent les deux candidats.

Il s'en est fallu de peu. Très exactement 863 voix, sur un peu plus de 30.000 exprimées. Le candidat socialiste Frédéric Barbier (51,43%) a remporté l'élection législative partielle de la quatrième circonscription du Doubs, ce dimanche 8, face à la frontiste Sophie Montel (48,57%). Une élection bien plus serrée que prévue et où le Front national enregistre une forte progression entre les deux tours.

Au fil de la journée, la bonne –ou du moins meilleure– participation (+9 points) semblait pourtant annoncer un regain de mobilisation face au FN. Il n'en a rien été et la victoire annoncée de Frédéric Barbier, que les observateurs créditaient de 53 à 55% des voix au vu des rapports de force du premier tour, s'est joué d'un fil. Le candidat PS l'a lui-même reconnu lors de sa première prise de parole après l'annonce des résultats: "je ne me réjouis pas, je ne pavoise pas, ce succès, je le dois aux forces républicaines", a ainsi laconiquement déclaré le successeur de Pierre Moscovici dans cette circonscription. Il a également remercié les personnalités de l'opposition, comme Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Gérard Larcher et Dominique Bussereau, pour l'UMP, ou encore François Bayrou (Modem) et Jean-Christophe Lagarde (UDI), pour leur soutien.

Car sans l'ébauche de "front républicain" dessinée par ces appuis transpartisans, contre l'avis de la direction de l'UMP, Frédéric Barbier, pourtant vice-président du Conseil général et bénéficiant de nombreux soutiens locaux, n'aurait peut-être pas pu l'emporter.

Le Front national et Sophie Montel ne s'y sont d'ailleurs pas trompés. "Le Parti socialiste n'a pas à fanfaronner. Nous avons fait voler en éclat le tripartisme. Nous sommes dans un bipartisme avec la caste d'un côté et le FN de l'autre", a ainsi déclaré au Monde la candidate battue, qui n'hésite d'ailleurs pas à qualifier le FN de "grand vainqueur" de ce scrutin.

"Le Front national cartonne dans les zones rurales où le vote UMP était important au premier tour. A l'évidence, ces électeurs n'ont pas choisi le ni-ni", a également tenté d'analyser Sophie Montel dimanche soir. Si cette lecture à chaud des résultats est forcément soumise à cautions, il n'en reste pas moins que les chiffres semblent aller dans son sens.

Réputé comme n'ayant pas de "réservoir" de voix qui lui permettrait de l'emporter dans un second tour, le parti de Marine Le Pen enregistre cette fois une spectaculaire progression entre les deux tours, avec 6.200 bulletins supplémentaires (14.641 au total), contre un peu plus de 8.000 pour Frédéric Barbier (15.504). Doublé d'une participation en hausse, ce résultat tord le cou aux préjugés voulant que le FN ne peut mobiliser d'un tour à l'autre et semble démontrer que le report des voix de l'UMP lui est désormais acquis dans une proportion non négligeable en cas de duel avec le PS.

Si la victoire de Frédéric Barbier est bien un succès pour le Parti socialiste, qui pensait perdre cette circonscription il y a quelques semaines encore, il n'en reste pas moins que le FN semble franchir une nouvelle étape. Satisfaite de ce résultat qui prouve selon elle la "dynamique" de son camp, Marine Le Pen donne désormais "rendez-vous le 22 mars prochain", soit aux élections départementales.

 

Auteur(s): Pierre Plottu


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Frédéric Barbier a remporté l'élection législative partielle de la quatrième circonscription du Doubs avec 51,43% des suffrages exprimées.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-