Législatives 2017: Macron refuse tout "accord d'appareil" entre En Marche! et les autres partis

Législatives 2017: Macron refuse tout "accord d'appareil" entre En Marche! et les autres partis

Publié le 19/01/2017 à 13:53
©Pascal Guyot/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Emmanuel Macron ne souhaite pas d'"accord d'appareil" entre En Marche! et "quelque parti que ce soit" aux prochaines élections législatives. "Je ne sacrifierai aucun de nos engagements initiaux qui nous ont menés jusqu'ici. Je ne suis le candidat d'aucun parti ni d'aucun appareil existant", a expliqué Emmanuel Macron.

"Il n'y aura aucun accord d'appareil" entre En Marche! et "quelque parti que ce soit" aux prochaines élections législatives, a affirmé ce jeudi 19 Emmanuel Macron, en renouvelant son souhait d'investir des candidats dans toutes les circonscriptions pour ce scrutin. "Je ne négocierai aucune circonscription contre un ralliement", a assuré l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande, lors d'une conférence de presse à son QG de campagne dans le XVe arrondissement de Paris.

"Je ne sacrifierai aucun de nos engagements initiaux qui nous ont menés jusqu'ici. Je ne suis le candidat d'aucun parti ni d'aucun appareil existant", a poursuivi le fondateur et président d'En Marche!

M. Macron a cependant précisé que son parti permettait "les adhésions multiples". Les candidats d'En Marche! aux élections législatives "peuvent être par ailleurs socialistes, radicaux, écologistes, centristes, républicains tant qu'ils se retrouvent dans notre projet", a-t-il ajouté.

M. Macron, candidat à l'élection présidentielle, a annoncé que le processus d'investiture pour les élections législatives s'ouvrait jeudi au sein de son parti et concernait donc les 577 circonscriptions. "Tous les membres du mouvement ou ceux qui souhaiteraient le rejoindre peuvent s'inscrire en ligne", a-t-il déclaré en se félicitant d'être "la seule force politique à avoir établi des formalités aussi claires et et accessibles".

Pour chaque postulant, cinq critères seront pris en compte, a ajouté M. Macron avant de les développer.

Le "renouvellement", "pour permettre de faire émerger des personnalités engagées et talentueuses" de la société civile. "Plus de la moitié de nos candidats doit incarner ce renouvellement", a plaidé M. Macron. La "parité stricte", "y compris dans les circonscriptions favorables".

La "probité": "aucun de nos candidats ne devra avoir de casier judiciaire ni avoir subi de peines d'inéligibilité". La "pluralité politique", en veillant à ce que toutes les tendances du mouvement soient représentées. Et l'"accord avec le projet". "Tous les candidats investis signeront le même contrat avec la nation que moi. Ainsi, aucun candidat investi ne pourra exprimer un désaccord avec le coeur de notre projet et il le portera clairement devant ses électeurs", a assuré M. Macron.

L'ancien ministre a ajouté qu'"une commission nationale en charge des investitures sera constituée dans les prochains jours". "Elle sera l'instance en charge des désignations. Elle sera composée de neuf membres adhérents du mouvement s'engageant eux-mêmes à ne pas être candidat. Je n'en serai pas membre", a-t-il précisé. "Les investitures seront décidées par vagues successives avec un objectif: construire une majorité de projet pour gouverner et traduire en actes notre engagement collectif et citoyen", a encore souligné l'ancien ministre de l'Economie.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Il n'y aura aucun accord d'appareil" entre En Marche! et "quelque parti que ce soit" aux prochaines élections législatives a fait savoir Emmanuel Macron.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-