Législatives: les soutiens de Macron n'auront plus l'investiture PS

Législatives: les soutiens de Macron n'auront plus l'investiture PS

Publié le 17/12/2016 à 16:41 - Mise à jour à 16:42
©Pascal Guyot/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

La Haute autorité a validé ce samedi les candidatures de sept socialistes pour la primaire de la gauche. Peu de temps après, Christopher Borgel, secrétaire national aux élections, a déclaré que les candidats socialistes aux législatives, soutiens de Macrin, pourraient perdre leur investiture s'ils ne soutenaient pas le candidat socialiste à la présidentielle.

Les candidats socialistes aux législatives soutenant Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle n'auront plus l'investiture du PS, a annoncé ce samedi 17 Christophe Borgel, secrétaire national aux élections.

"Tous les candidats ont reçu (...) copie d'un courrier du président de la commission nationale des conflits qui est un rappel statutaire et qui dit quelque chose de simple: être candidat socialiste aux législatives, c'est soutenir le candidat socialiste à l'élection présidentielle", a déclaré M. Borgel, à l'issue de la convention nationale d'investiture tenue à Paris.

"La conséquence de ce rappel c'est qu'à l'issue" de la primaire de la gauche qui désignera le candidat socialiste à la présidentielle, "ceux qui ne le soutiennent pas n'auront plus l'investiture socialiste", a informé M. Borgel, faisant ainsi directement allusion aux soutiens d'Emmanuel Macron.

L'ancien ministre de l'Economie est candidat à l'élection présidentielle après avoir fondé son parti En Marche!. Il se targue de l'appui de plusieurs députés socialistes, dont Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche!, ou encore Stéphane Travert, Corinne Erhel et Christophe Castaner. Tous revendiquent la double-appartenance PS et En Marche!, sans que la direction du Parti socialiste n'ait pour l'instant décidé de leur retirer l'investiture pour les élections législatives.

Lors de la convention au Palais de la Mutualité, Christian Paul, chef de file des députés frondeurs, avait demandé aux soutiens d'Emmanuel Macron de clarifier "leurs intentions".

Evoquant un "danger mortel" pour le PS, M. Paul a interpellé les représentants de son parti. "Un socialiste peut-il être investi ce matin s’il soutient, pour l’élection présidentielle, un candidat qui s’est affranchi de la primaire?", demande-t-il.

A terme, les députés ayant rallié M. Macron pourraient aussi être exclus du PS. M. Borgel dit avoir "bon espoir que ce cas ne se présente pas".

Ce samedi, le PS a investi ses candidats dans 400 circonscriptions. Environ 150 restent "gelées" jusqu'à février, notamment dans la perspective d'accord électoraux avec des partenaires.U

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les soutiens d'Emmanuel Macron pourraient perdre leurs investitures pour les législatives 2017.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-