Les animaux de cirque restent autorisés à Paris, pour l'instant

Les animaux de cirque restent autorisés à Paris, pour l'instant

Publié le 13/12/2017 à 19:33 - Mise à jour à 19:47
©Jean-Philippe Ksiazek/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Saisi suite à la mort d'un tigre, abattu dans le 15e arrondissement après s'être échappé, le Conseil de Paris a rejeté ce mercredi la proposition d'interdiction des animaux sauvages dans les cirques. Il a cependant formulé un vœu en ce sens, mais après un débat à venir, et en espérant l'intervention de l'Etat.

Le Conseil de Paris s'est prononcé ce mercredi 13 sur l'interdiction pure et simple des animaux sauvages dans les cirques souhaitant travailler sur son territoire. Et la Ville a décidé de ne pas décider, tout en exprimant son désir de voir cette règle un jour appliquée.

Le débat faisait suite à une demande du conseiller de Paris et par ailleurs porte-parole et secrétaire général du MoDem, Yann Wehrling, elle-même exprimée après qu'un tigre échappé du cirque Bormann a dû être abattu dans le 15e arrondissement.

Voir: Tigresse abattue à Paris - le cirque porte plainte contre X pour "acte de malveillance"

Sans donc annoncer une interdiction, le Conseil de Paris a tout de même voté un texte allant dans ce sens. Un vœu "pour une ville sans animaux sauvages dans les cirques". Un texte dans lequel, symboliquement, "la Ville de Paris réitère sa condamnation de toutes formes de trafic des animaux et de la maltraitance animale".

Du côté des défenseurs du projet, les réactions oscillaient ce mercredi soir entre la déception face au rejet et la satisfaction après ce premier pas. "Déçu du rejet de mon vœu, mais notre mobilisation a abouti à un compromis qui permet de cranter une avancée (...).Battons-nous maintenant pour que cela se concrétise au plus vite", a réagi Yann Wehrling sur son compte Facebook (source)

Aller plus loin: Cirques - la présence des animaux non domestiques remise en cause

La majorité socialiste a justifié son choix par la nécessité de laisser du temps au débat avec les cirques avant de prendre une décision radicale sur un sujet sensible. Demandée par les défenseurs des animaux, l'interdiction remettrait en effet en cause un modèle économique. La municipalité en appelle donc également à l'Etat afin d'établir de nouvelles règles à l'échelle nationale.

Les animaux non-domestiques sont déjà interdits partiellement ou totalement dans plusieurs pays.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Conseil de Paris n'a pas retenu l'interdiction des animaux de cirque.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-