Les notes à l'école: où en est le débat?

Auteur(s)
AZ
Publié le 11 décembre 2014 - 11:42
Image
Les notes et appréciations à l'école.
Crédits
©Durand Florence/Sipa
Les notes à l'école sont au cœur du débat.
©Durand Florence/Sipa
A l'initiative du ministère de l'Education, une conférence nationale est organisée, ce jeudi et vendredi, pour débattre de l'évaluation des élèves. Objectif: trouver un consensus sur ce sujet polémique.

Certains veulent les supprimer, d'autres les remplacer ou les maintenir. Le casse-tête des notes à l'école est loin d'être terminé. A partir de ce jeudi et jusqu'à vendredi, une conférence sur l'évaluation des élèves est organisée à Paris à l'initiative du ministère de l'Education. Pendant deux jours, spécialistes, scientifiques et acteurs du monde éducatif échangent dans un seul but: trouver un moyen d'améliorer le système d'évaluation des 12 millions d'élèves français. Le jury, présidé par le physicien Etienne Klein, remettra ses conclusions au gouvernement le mois prochain pour arbitrage. Les propositions retenues pourront ainsi être mise en œuvre dès la rentrée 2016, en même temps que les nouveaux programmes de l'école élémentaire et du collège.

Depuis le début du quinquennat, l'évaluation des élèves est une des préoccupations majeure du ministère de l'Education nationale. Dans sa quête de changement et pour justifier ce chantier, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre en poste depuis août dernier, a invoqué des comparaisons internationales montrant que "notre évaluation classante est assez décourageante, ne permet pas de développer la confiance en soi" et "bien souvent aboutit à un échec intériorisé".

Mais la France ne semble pas encore décidée à franchir le pas de la suppression des notes. En matière d'évaluation des élèves, elle "hésite entre deux modèles d'évaluation", et les superpose, relève le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) qui a remis, mardi 9, un rapport dans lequel le système de notation en France est comparé à ceux de plusieurs pays de l'OCDE. L'un, le plus traditionnel, est fondé sur la liberté pédagogique dans la classe et sur les programmes scolaires. L'autre intègre de "nouveaux ingrédients". Pour Nathalie Mons, la présidente du Cnesco, le débat sur la suppression des notes doit être dépassé: "si on évolue, c'est pour une vraie notation normative", a-t-elle expliqué. Un rapport du conseil supérieur des programmes, remis à la ministre le 2 décembre dernier, suggérait déjà de mettre en place une "évaluation bienveillante" pour les élèves.

Si les notes viennent à disparaître, reste à savoir par quoi les remplacer. Des systèmes, moins pénalisants et moins excluants, à base de lettres, de "smiley" (petite tête souriante), de gommettes ou encore de codes couleurs ont déjà été évoqués.

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don