Les Républicains: exit NKM, Estrosi et Wauquiez?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les Républicains: exit NKM, Estrosi et Wauquiez?

Publié le 29/09/2015 à 09:40 - Mise à jour à 09:46
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les jours de l'organigramme Les Républicains en forme d'armée mexicaine seraient comptés. Nicolas Sarkozy entendrait ainsi faire le ménage pour s'appuyer sur une équipe resserrée, selon France info. Nathalie Kosciusko-Morizet surtout, mais aussi Laurent Wauquiez ou Christian Estrosi pourraient faire les frais de ce "remaniement".

Après le rassemblement, le resserrement. Selon France info, le président du parti Les Républicains a prévu de réorganiser l'organigramme du parti, actuellement fort de 130 noms, en février prochain. Il aurait ainsi notamment prévu de débarquer sa numéro deux Nathalie Kosciusko-Morizet, avance la radio.

Car Nicolas Sarkozy se serait "lassé" de l'élue parisienne qui défend sa liberté de parole. Pendant de Laurent Wauquiez au profil beaucoup plus droitier, NKM a ainsi souvent exprimé des positions différentes de celles de son numéro un, par exemple sur le "ni-ni" en cas de second tour PS-FN à une élection. "Je ne renvoie pas dos à dos le PS et le Front national. Il y a des ennemis qui défigureraient  la France et puis, il y a des adversaires politiques", a-t-elle encore réaffirmé ce mardi matin sur Europe-1.

Une liberté qui pourrait lui coûter sa place, mais qu'elle entend défendre. Comme ce mardi matin, toujours sur Europe-1: "si je peux participer à construire l'avenir de ma famille politique, j'y suis. Si on me dit que la condition pour y être c'est de plus rien dire, je n'y suis pas".

Autres ténors qui pourraient faire les frais de la réorganisation, Christian Estrosi et Laurent Wauquiez. Point de désaccord en cause, cette fois, puisque le sort des deux hommes serait plutôt lié à leur résultat aux élections régionales. Ainsi, si Laurent Wauquiez devait l'emporter en Rhône-Alpes-Auvergne et Christian Estrosi en PACA, ils devraient partir car Nicolas Sarkozy entend s'appuyer sur des cadres pleinement disponibles pour l'aider à préparer 2017.

Parmi les autres cadres qui pourraient se faire indiquer le chemin de la sortie, resserrement oblige, Lydia Guirous. L'auteure devenue porte-parole LR ne porterait ainsi "que la sienne de parole", souligne France info. Son sort serait scellé.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Laurent Wauquiez, Nicolas Sarkozy et Nathalie Kosciusko-Morizet au congrès fondateur Les Républicains, le 30 mai.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-