Laurent Wauquiez cumule treize ans de droits à la retraite pour deux mois passés au Conseil d'Etat

Laurent Wauquiez cumule treize ans de droits à la retraite pour deux mois passés au Conseil d'Etat

Publié le 14/09/2017 à 13:44 - Mise à jour à 14:05
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, et même favori, est au cœur d'une polémique depuis ce jeudi. L'homme politique a passé deux mois au sein du Conseil d'Etat en 2004 et cumule depuis des droits à la retraire sur ce poste qu'il n'occupe plus. Pour Olivier Faure, le président du groupe socialiste à l'Assemblée, c'est un "emploi fictif".

Alors qu'il est annoncé comme le grandissime favori pour accéder à la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez vient de redescendre dans l'estime de certains sympathisants de droite. L'actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes bénéficie depuis 2004 de droits à la retraite pour un poste qu'il n'a occupé que deux mois au Conseil d'Etat, avant de se lancer en politique en Haute-Loire et de décrocher son premier mandat parlementaire.

Sitôt élu, il a obtenu son détachement de la fonction publique, un statut politique qui permet de réintégrer ses précédentes fonctions en cas de défaite électorale mais aussi de cumuler les droits à la retraire liés au poste.

Comme le souligne Lyon Capitale, qui a pointé du doigt cette incongruité, il n'y a rien d'illégal à cela. De plus, le Premier ministre Edouard Philippe vient de prolonger de cinq ans la mise en détachement par arrêté publié au Journal Officiel. Laurent Wauquiez va donc pouvoir continuer à cumuler des droits à la retraite sur ce poste jusqu'en 2022. Ce qui va à l'encontre de ce qu'il estimait en 2011: "L'assistanat est un cancer", disait-il.

Pour l'association Anticor, ce statut de mise en détachement est une aubaine pour toutes les personnalités politiques qui en bénéficient: "On se rend compte que les carrières des élus dans la fonction publique s’apparentent à des placards dorés", a ainsi déclaré Jean-Christophe Picard dans Lyon Capitale.

Pour le président du groupe socialiste à l'Assemblée Olivier Faure, Laurent Wauquiez "perpétue la tradition des emplois fictifs" en ne se défaisant pas de ce statut spécial.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour le président du groupe socialiste à l'Assemblée Olivier Faure, Laurent Wauquiez "perpétue la tradition des emplois fictifs" en ne se défaisant pas de ce statut spécial.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-