Les sages-femmes réaliseront désormais les IVG médicamenteuses

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les sages-femmes réaliseront désormais les IVG médicamenteuses

Publié le 30/09/2015 à 12:24 - Mise à jour à 12:28
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s):
-A +A

Les IVG médicamenteuses pourront désormais être pratiquées par les sages-femmes, comme le prévoit un article du projet de loi santé voté lundi 28 au Sénat. L'objectif: faciliter l'accès à l'avortement.

Il s'agit d'améliorer l'accès des femmes aux interruptions volontaires de grossesses médicamenteuses. Le Sénat a approuvé un article du projet de loi santé autorisant les sages-femmes à pratiquer ce type d'IVG, lundi 28. Une victoire pour Marisol Touraine, qui a présenté cette mesure comme "une réponse de proximité".

Jusqu'ici réservée aux médecins, étendre la pratique de l'IVG médicamenteuse aux sages-femmes est une "réponse de proximité parmi d'autres pour les femmes qui souhaitent avorter", a ainsi défendu la ministre de la Santé devant le Sénat. Auparavant supprimé par la commission des Affaires sociales du Sénat, majoritairement à droite, l'article a ainsi été rétabli par le biais d'un amendement de la sénatrice PS du Pas-de-Calais Catherine Génisson.

Une mesure approuvée par une majorité de ses collègues lors d'un vote à main levée -l'hémicycle étant largement déserté. "Ça n'était pas gagné la gauche était évidemment réunie sur cet amendement mais on a eu le plaisir de constater qu'à droite un certain nombre de sénateurs et sénatrices ont voté cet amendement et je pense que c'est une victoire pour les femmes", a réagi Catherine Génisson citée par Public Sénat.

"Chaque année 6.000 femmes sont contraintes de se rendre à l'étranger car elles ne parviennent pas à trouver de solutions à proximité dans les délais légaux. Permettre aux sages-femmes de pratiquer l'IVG médicamenteuse permettra ainsi d'améliorer l'accès des femmes à ce type d'IVG en France, à proximité de chez elles", a ainsi souligné l'élue LR du Bas-Rhin Fabienne Keller. Un argument repris par son collègue PRG du Lot Jean-Claude Requier qui a également estimé que "les sages-femmes sont compétentes en la matière et constituent un véritable maillage territorial permettant un meilleur accès à l'IVG".

Ce vote intervient alors que le même jour, lundi 28, Marisol Touraine a annoncé le lancement d'un numéro de téléphone unique pour informer sur l'IVG. "Avorter, c'est un droit", avait ainsi insisté la ministre sur France info.

 

Auteur(s):

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Chaque année 6.000 femmes seraient contraintes de se rendre à l'étranger pour avorter faute d'avoir trouvé une solution de proximité dans les délais légaux, selon la sénatrice LR Fabienne Keller.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-