Libération sous bracelet électronique d'Adel Kermiche: Valls reconnaît "un échec"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Libération sous bracelet électronique d'Adel Kermiche: Valls reconnaît "un échec"

Publié le 29/07/2016 à 09:21 - Mise à jour à 09:23
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Pour Manuel Valls, la décision de la justice antiterroriste de libérer Adel Kermiche, un des deux auteurs de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, en l'assignant à résidence sous bracelet électronique, est un "échec". Dans un entretien accordé au "Monde", le Premier ministre estime que les magistrats doivent "avoir une approche différente".

La décision de la justice antiterroriste de libérer Adel Kermiche, un des deux auteurs de l'attentat djihadiste de Saint-Etienne-du-Rouvray, en l'assignant à résidence sous bracelet électronique, est un "échec, il faut le reconnaître", a estimé ce vendredi 29 Manuel Valls dans une interview au Monde. "Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des djihadistes", déclare le Premier ministre, tout en affirmant qu'il ne sera pas "celui qui, au mépris de tout équilibre des pouvoirs, tomberait dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme".

C'est la première fois que l'exécutif reconnaît un échec des autorités après la tuerie au camion de Nice le 14 juillet et l'égorgement d'un prêtre dans son église près de Rouen, le 26 juillet. Dans son entretien, Manuel Valls dit "comprendre les interrogations" suscitées par le suivi judiciaire d'Adel Kermiche, coauteur de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. Lui et l'autre tueur, Abdel Malik Petitjean, 19 ans également, faisaient l'objet d'une fiche "S".

Kermiche, 19 ans, qui souffrait de troubles du comportement et était obsédé par la Syrie, a été décrit comme "une bombe à retardement" par plusieurs témoins. Jamais condamné, il avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dès mars 2015 pour avoir tenté de rejoindre les terres du jihad. Après une seconde tentative en mai 2015, il avait été incarcéré, période au cours de laquelle il se serait encore davantage radicalisé, avant d'être libéré en mars 2016, contre l'avis du parquet, et assigné à résidence sous surveillance électronique.

L'organisation Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat et diffusé une vidéo où les deux hommes prêtent allégeance à son chef, Abou Bakr al-Baghdadi.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les magistrats doivent "avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des djihadistes", a déclaré Manuel Valls.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-