"Lobbies sionistes": Poisson ressent la condamnation de ses propos "comme une injure"

"Lobbies sionistes": Poisson ressent la condamnation de ses propos "comme une injure"

Publié le 21/10/2016 à 15:02 - Mise à jour à 15:26
©Alain Jocard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le président président du Parti Chrétien-démocrate et candidat à la primaire de la droite Jean-Frédéric Poisson a réagi ce vendredi aux condamnations de ses propos sur Hillary Clinton et les "lobbies sionistes". "De me traiter de la sorte, je ressens comme une injure, au fond", a-t-il déclaré sur France Info.

Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien-démocrate et candidat à la primaire de la droite, a déclaré ce vendredi 21 ressentir "comme une injure" après les condamnations de ses propos sur les "lobbies sionistes" aux Etats-Unis. "De me traiter de la sorte, je ressens comme une injure, au fond", a déclaré M. Poisson sur France Info. "De ma part, c'est un commentaire sur le contenu de la vie politique américaine et si j'avais dû dire +groupe de pression+ pour donner à mon vocabulaire un caractère moins corrosif dans la vie politique en France, je veux bien parler de groupe de pression", a-t-il ajouté.

Dans un entretien à Nice-Matin, M. Poisson, président du Parti Chrétien-démocrate, a affirmé que "la proximité de (la candidate à la présidence américaine Hillary) Clinton avec les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l'Europe et la France". Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a demandé jeudi à "la Haute Autorité de la primaire de la droite et du centre une condamnation ferme des propos" de M. Poisson.

Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), elle-même candidate à la primaire, a annoncé jeudi 20 au soir qu'elle saisirait ce vendredi la Haute Autorité. "Thèses complotistes. Antisémitisme. Je saisis demain la Haute Autorité de la primaire", a tweeté Mme Kosciusko-Morizet, en ajoutant le mot-clé #Poisson pour lever toute éventuelle ambiguïté. Thierry Solère, président de la Commission d'organisation de la primaire de la droite, a déjà indiqué que cette question serait à l'ordre du jour de la prochaine réunion de la commission le 26 octobre.

Les propos de M. Poisson ont également été condamnés par Bruno Le Maire, autre candidat à la primaire, qui participait jeudi soir à l'Emission Politique sur France 2. "Ce sera aux électeurs de juger", a-t-il dit. Ce vendredi, Christian Estrosi, soutien de Nicolas Sarkozy pour la primaire, a demandé à M. Poisson de "retirer" ses propos, faute de quoi il n'aurait "plus sa place dans la primaire".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les propos de Monsieur Poisson ont été condamnés par de nombreuses personnalités politiques.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-