Lobbying: 53 parlementaires ont reçu des cadeaux de l'industrie du tabac

Lobbying: 53 parlementaires ont reçu des cadeaux de l'industrie du tabac

Publié le 22/09/2017 à 16:05 - Mise à jour à 16:16
©Archives/Joel Saget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon les documents communiqués par le ministère de la Santé, 53 députés et sénateurs ont reçu des cadeaux de la part du cigarettier Japan Tobacco International en 2016. Des avantages en nature pour des sommes assez modestes, mais qui doivent désormais être déclarées.

Les conséquences de la loi de modernisation du système de santé, relative notamment au lobbying, se sont fait sentir. Et elles ont une odeur de tabac. Le ministère de la Santé a en effet diffusé sur son site les "dépenses liées aux activités d’influence" des fabricants de cigarettes, autrement dit la liste des dépenses que font les cigarettiers dans le cadre de leurs activités de lobbying, relève ce vendredi 22 BFMTV.

Outre les budgets parfois impressionnants consacrés à cette lutte d'influence, on a pu retrouver dans ces listes les noms de ceux qui reçoivent parfois des petits cadeaux de la part de ces entreprises. Japan Tobacco International, propriétaire notamment de Winston et Camel, a de nombreux parlementaires dans sa liste de personnes à choyer pour la nouvelle année.

Ils sont ainsi 53 à recevoir des attentions en nature début 2016, pour des sommes relativement modestes dans l'ensemble. On y trouve par exemple des bouteilles de champagne et des places pour des évènements sportifs ou culturels. Parmi les heureux élus, on retrouve notamment Bernard Accoyer, Benoist Apparu, François Baroin, Eric Ciotti, Laurent Wauquiez et Eric Woerth.

Le montant (6.629 euros en tout) n'excède jamais quelques dizaines ou centaines d'euros par élu, au maximum 529 euros pour les députés LR  Jean-François Mancel (Oise) et  Marie-Christine Dalloz (Jura). BFMTV fait cependant remarquer que tous les deux ont soutenu nombre d’amendements pro-tabac ces dernières années, notamment pour faire évoluer la fiscalité privilégiant Philip Morris.

Les avantages en nature reçus par les députés doivent désormais être déclarés au déontologue de l'Assemblée nationale dès lors qu'ils excèdent une valeur de 150 euros. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La loi oblige désormais les fabricants de cigarettes à "dépenses liées aux activités d’influence".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-