Loi travail: les syndicats demandent à manifester jeudi à Paris

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 20 juin 2016 - 14:02
Image
Une manifestation contre la loi Travail le 17 mai à Paris.
Crédits
©Thomas Samson/AFP
Le trajet Bastille-Nation, assez court, est considéré comme plus "sûr".
©Thomas Samson/AFP
Les syndicats opposés à la loi Travail souhaite de nouveau battre le pavé. L'ambiance est pourtant difficile pour cette forme de protestation, le gouvernement ayant annoncé des limitations.

Les syndicats anti-loi travail ont demandé l'autorisation de manifester jeudi à Paris entre Bastille et Nation et attendent la réponse de la préfecture, a-t-on appris lundi auprès de la CGT Ile-de-France, alors que le gouvernement a menacé d'interdire les défilés après les violences du 14 juin.

"La demande officielle a été faite jeudi soir de la part des sept organisations syndicales qui composent l'intersyndicale régionale. Pour l'instant nous n'avons pas de réponse", a indiqué à l'AFP Pascal Joly, secrétaire général de l'Urif-CGT. "Nous avons pris la précaution de faire un parcours court permettant d'assurer la plus grande sécurité possible", a-t-il ajouté.

François Hollande avait annoncé mercredi 15 juin en Conseil des ministres qu'il n'y aurait plus d'autorisation de manifester si la préservation des "biens et des personnes" ne pouvait être "garantie", a rapporté le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

"A un moment où la France accueille l'Euro, où elle fait face au terrorisme, il ne pourra plus y avoir d'autorisation de manifester si les conditions de la préservation des biens et des personnes et des biens publics ne sont pas garantis", avait déclaré le chef de l'Etat selon Stéphane Le Foll, au lendemain de nouvelles violences lors d'une manifestation à Paris contre la loi Travail le mardi 14 juin.

Plus tôt dans la matinée, le chef du gouvernement Manuel Vals était revenu également, à l’antenne de France Inter, sur la manifestation qui a dégénéré. Il a explicitement interpellé la CGT, lui demandant d'arrêter les grandes manifestations à Paris, assurant qu'il ne "changera pas" la loi travail. Il a également tenu à dénoncer "l'attitude ambiguë" du syndicat à l'égard des casseurs.

 

À LIRE AUSSI

Image
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.
Loi Travail: les casseurs seront "inlassablement interpellés", prévient Cazeneuve
Au lendemain d'une nouvelle journée d'action contre la loi Travail, marquée une nouvelle fois par des heurts et des interpellations, Bernard Cazeneuve a affirmé ce ven...
15 avril 2016 - 15:09
Politique