Loi Travail: on peut éviter de recourir au 49.3, estime Le Roux

Loi Travail: on peut éviter de recourir au 49.3, estime Le Roux

Publié le 10/05/2016 à 11:01 - Mise à jour à 11:53
©François Guillot/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Pour Bruno Le Roux, il est encore possible d'éviter de recourir au 49.3 pour la loi Travail, cette dernière étant susceptible d'"évoluer un peu", notamment au niveau du "périmètre en matière de licenciement" et de "l'accord de branche, la façon dont dans une branche on contrôle les accords d'entreprise".

Le patron du groupe PS à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux a estimé ce mardi 10 qu'on pouvait "éviter" de recourir au 49.3 sur la loi Travail qui est susceptible d'"évoluer un peu" à l'occasion d'une réunion entre des députés socialistes et Manuel Valls. Une quinzaine de députés socialistes, dont des frondeurs, doivent se rendre dans la matinée à Matignon pour discuter du projet de loi travail avec le Premier ministre, alors que la menace du 49.3 se renforce.

"On peut l'éviter. C'est pour ça que j'ai demandé au Premier ministre de recevoir une délégation", a déclaré M. Le Roux sur Radio classique et Paris première. Assurant ne pas vouloir "rompre la discussion", il a néanmoins prévenu que "si jamais il y a une minorité qui veut empêcher la majorité d'avancer, il faudra bien adopter ce texte". Selon lui, le texte "sur le fond a beaucoup évolué" et "peut encore ce matin évoluer un peu". "Je veux mettre chacun en face de ses responsabilités", a martelé M. Le Roux, expliquant: "Ce que nous leur disons (aux frondeurs, NLDR) c'est que votre responsabilité est lourde et ce texte vous ne pouvez pas continuer à le caricaturer".

Le député a reconnu que des points de la loi pouvaient encore changer comme "le périmètre en matière de licenciement" et "l'accord de branche, la façon dont dans une branche on contrôle les accords d'entreprise, c'est un sujet sur lequel nous pouvons encore discuter". "Si aujourd'hui ceux qui voulaient empêcher d'avancer regardaient le fond du texte et pas le président Hollande, et pas le Premier ministre Valls, et pas les ministres, pour essayer de les empêcher d'avancer, alors nous pourrions trouver un accord", a résumé M. Le Roux.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Si jamais il y a une minorité qui veut empêcher la majorité d'avancer, il faudra bien adopter ce texte", a déclaré Bruno Le Roux.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-