Loi Travail : pour Valls, le 49-3 "n'est pas un choix que nous privilégions"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 03 mai 2016 - 11:16
Image
Valls-Sérieux-ministre
Crédits
©Thomas Samson/AFP
Le recours au 49.3 "n'est pas un choix que nous privilégions" pour le projet de loi El Khomri très contesté sur la réforme du code du travail, a déclaré Manuel Valls.
©Thomas Samson/AFP
Alors que le projet de loi Travail arrive ce mardi à l'Assemblée nationale pour examen, Manuel Valls a écarter pour l'instant tout recours au 49-3 pour faire passer le projet de loi en force.

Le recours au 49-3 "n'est pas un choix que nous privilégions" pour le projet de loi El Khomri très contesté sur la réforme du code du travail, a déclaré Manuel Valls en écartant aussi tout abandon du texte.

"Ce n'est pas un choix que nous privilégions. Chaque chose en son temps", a dit le Premier ministre à des journalistes lors de son voyage de retour vers Paris, dans la nuit de lundi à mardi, à l'issue d'un périple dans le Pacifique.

"Non", a-t-il aussi répondu simplement à une question sur un éventuel retrait du texte qui arrive ce mardi 3 dans l'hémicycle de l'Assemblée pour deux semaines d'un examen sous pression de la rue et d'une partie de la majorité. "Il ira au bout du processus", a ajouté Manuel Valls, même s'il ne se fait pas d'illusions sur l'opposition résolue des "frondeurs (du PS) et des aubrystes".

Dans une interview ce mardi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France, la ministre du Travail Myriam El Khomri assure aussi qu'elle "refuse de faire planer la menace" du recours au 49.3.

Evoquant d'autre part les manifestations de ces derniers jours en France, émaillées de violences, Manuel Valls a qualifié d'"inacceptable" que l'on puisse attribuer la responsabilité de ces débordements aux forces de l'ordre, qui font un travail "très difficile".

"Dire que c'est le gouvernement ou les forces de l'ordre qui font de la provocation, c'est de la rhétorique", a commenté le Premier ministre.

"L'opinion comprend parfaitement les manifestations. Manifester est un droit constitutionnel. On est dans un état de droit. Et ensuite, il y a les casseurs", a-t-il développé en déplorant qu'"une partie du syndicalisme" attribue la faute des violences au comportement des forces de l'ordre. Quant à l'extrême gauche et les "casseurs qui s'en prennent aux policiers, il n'y a là rien de nouveau".

À LIRE AUSSI

Image
Myriam El Khomri
Loi Travail : le projet de loi arrive sous pression à l'Assemblée nationale
Le très contesté projet de loi Travail arrive mardi dans l'hémicycle de l'Assemblée pour deux semaines d'un examen sous pression de la rue et d'une partie de la majori...
03 mai 2016 - 09:03
Politique
Image
Emmanuel Macron.
Loi Travail : Macron martèle qu'un "équilibre" sera trouvé "dans les prochains jours""
Le débat parlementaire va permettre de trouver un compromis sur la loi Travail, a avancé ce lundi matin Emmanuel Macron. Un "équilibre" permettant d'éviter de faire pa...
02 mai 2016 - 16:37
Politique
Image
Emmanuel Valls et François Hollande.
À 40 voix près la loi Travail pourrait être rejetée, sauf passage en force de Hollande et Valls
"Il manque près de 40 voix" pour que la loi Travail portée par Myriam El Khomri soit votée à l'Assemblée nationale, a prévenu ce lundi le rapporteur du texte, le déput...
02 mai 2016 - 13:06
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.