Luc Chatel tacle François Hollande et le "retour de +Monsieur petites blagues+"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Luc Chatel tacle François Hollande et le "retour de +Monsieur petites blagues+"

Publié le 20/04/2015 à 08:50 - Mise à jour à 10:33
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Luc Chatel était l'invité de France Inter, ce lundi matin. Le député de la Haute-Marne, ancien ministre de l'Education nationale et ancien secrétaire général de l'UMP, est notamment revenu sur les annonces de François Hollande dimanche 19 sur Canal+, une "espèce de spectacle médiatique", selon lui.

Au moins 700 migrants morts en Méditerranée

"D'abord c'est un drame épouvantable".

"Ce n'est malheureusement pas un phénomène nouveau. S'il s'est accéléré, on sait depuis des années qu'il y a des passeurs et trafiquants et cet attrait (des migrants, NDLR) pour un monde meilleur".

"Ce n'est pas un problème spécifique à l'Europe, mais au monde entier".

"Il faut un travail de coopération renforcée entre l'UE et ces pays d'Afrique, avec une politique plus intégrée. Il faut également une politique d'immigration commune à l'Union européenne".

"Il faut que la surveillance de la méditerranée soit le fait de forces européennes".

 

L'intervention en Libye, une des sources de la situation d'aujourd'hui?

"La question n'est pas de la remettre en cause, elle était nécessaire. Mais celle des suites de l'opération militaire, l'accompagnement. En Libye cela n'a pas été possible et cela a échoué. La responsabilité est collective".

"C'est d'abord à l'Europe d'agir, qui a toujours tendance à repousser la responsabilité sur les autres. Que l'ONU fixe un cadre, pourquoi pas".

 

François Hollande sur Canal+

"Je l'ai trouvé désespérant. Le pays s'effondre et nous assistons au retour de +Monsieur petites blagues+. Désespérant car les communicants expliquent qu'il fallait qu'il se montre sympathique. On s'en fiche, il faut qu'il soit efficace".

"Ce n'est pas parce que Manuel Valls se met en scène tous les jours qu'il faut que François Hollande fasse son cinéma".

"Il y a un décalage considérable entre les attentes des Français, les difficultés du pays et l'espèce de spectacle médiatique de communicants auquel on a assisté".

 

La prime d'activité élargie aux moins de 25 ans

"C'est un non sens économique. La France est le seul pays où on paye les entreprises pour qu'elles travaillent moins, les gens pour qu'ils travaillent plus et maintenant les jeunes pour qu'ils travaillent tout court. C'est ubuesque".

"Plutôt que de donner de l'espoir à ceux qui n'ont pas de travail, on va désespérer ceux qui en ont".

 

Le compte personnel d'activité

"C'est plein de formation. Droit à la formation tout au long de la vie, c'est une bonne chose. Mais le compte pénibilité est un désastre, vous rendez les choses plus complexes et vous revenez à des régimes différenciés de retraites".

"Je ne suis pas sûr que ce soit ça qui permette de sortir de la situation dans laquelle nous sommes".

 

La réforme du collège

"Elle était nécessaire, l'accompagnement personnalisé par exemple va dans le bons sens. Seulement il ne faut pas que cela se fasse au détriment des fondamentaux".

"Le problème du collège c'est qu'il y a 18% des élèves entrant en 6e en ne maîtrisant pas bien la lecture, l'écriture et le calcul. Ils sortent ensuite en 3e avec cette même proportion. Le collège n'est donc pas capable de corriger les difficultés rencontrées à la sortie de l'école primaire. Il faut davantage de passerelles entre primaire et collège".

"Non à la dispersion, je suis favorable à un retour aux fondamentaux".

"Je m'inquiète du risque de faire disparaître le latin et le grec ainsi que les classes bilingues".

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Ce n'est pas parce que Manuel Valls se met en scène tous les jours qu'il faut que François Hollande fasse son cinéma", a dénoncé Luc Chatel.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-