Manifestations du 1er mai  : la majorité des tribunaux administratifs ne suspend pas l’utilisation des drones

Auteur(s)
Lauriane Bernard, France-Soir
Publié le 01 mai 2023 - 20:00
Image
Un drone de la police survole le marché des Capucins à Marseille, le 24 mars 2020
Crédits
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
Un drone de la police survole le marché des Capucins à Marseille, le 24 mars 2020
© GERARD JULIEN / AFP/Archives

Ce 28 avril, plusieurs préfets ont pris des arrêtés autorisant le recours aux drones pour surveiller les cortèges du 1er mai. Seul le tribunal administratif de la ville de Rouen a suspendu partiellement l’arrêté concerné.  

Etrangement, c’est l’arrêté préfectoral interdisant la distribution de cartons rouges et sifflets aux abords du stade ce weekend qui a fait le plus parler de lui, et pas celui qui autorisait le survol de l’enceinte par des drones.  

Il a fallu attendre les manifestations du 1er mai pour voir apparaitre les premières actions en référé-liberté contestant cette utilisation.  

Victoire partielle à Rouen  

A peu près toutes les grandes villes de France sont concernées par l’autorisation préfectorale de « la captation, l'enregistrement et la transmission d'images au moyen de caméras installées sur des aéronefs ». Le professeur de droit Paul Cassia, le Syndicat des avocats de France, le Syndicat de la magistrature et l’association de défense des libertés constitutionnelles ont tenté des actions en référé-liberté à l’encontre de certains arrêtés.  

Seul le tribunal administratif de la ville de Rouen a suspendu l’arrêté en question, mais partiellement. Le juge admet la légalité du principe, mais en conteste les modalités. En effet, pour le tribunal, l’usage de drones « excède dans le temps et l'espace, la nécessité d'assurer la sécurité de la manifestation du 1e mai ». Il aurait fallu donc prendre un arrêté dans un périmètre plus restreint, et pas entre 9h et 18h.  

La suspension des autres arrêtés est rejetée   

En ce qui concerne les autres villes, les autres référés ont été rejetés. Pourtant autorisé de 9h à 22h, l’arrêté autorisant les drones pris par le préfet de la ville de paris n’a quant à lui pas été suspendu.  

Autre exemple, pour le tribunal administratif de Bordeaux, il n’existe pas de motifs d’urgence pour suspendre l’usage des drones. Finalement, les critères d’appréciation selon les juges diffèrent, ce qui ne peut manquer d’interroger.  

L’avocat Jean-Bapstiste Soufron dénonce l’incohérence des différentes décisions des tribunaux administratifs. Il rappelle également que « les citoyens n’ont aucune garantie sur ce qui sera filmé, à qui les images seront transmises ou comment elles seront utilisées ». Il annonce une action devant le Conseil d’Etat le 16 mai prochain. 

À LIRE AUSSI

Image
Le Stade de France niché au coeur d'un quartier populaire de Saint-Denis, près de Paris, le 11 juillet 2019
Des drones de surveillance vont être déployés demain soir au stade de France
Emmanuel Macron est attendu au Stade de France samedi 29 avril pour assister à la finale de la Coupe de France entre Nantes et Toulouse à 21h. A cette occasion, un arr...
28 avril 2023 - 17:04
Politique
Image
drone
Un décret qui tombe à pic : les drones policiers peuvent être déployés lors de manifestations
Le décret d’application relatif à l’utilisation des drones policiers a été publié au Journal Officiel jeudi 20 avril. Il fait suite à la loi sur la responsabilité péna...
22 avril 2023 - 13:33
Société
Image
Andrew Lowenthal
Confidences d’un initié sur le "complexe industriel de la censure", un business de plusieurs centaines de millions de dollars
DEBRIEFING - Andrew Lowenthal est essayiste, chercheur affilié à l'Institute for Network Cultures de l'université d'Amsterdam et producteur indépendant. Il se consacre...
28 avril 2023 - 12:15
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.