Manuel Valls pousse un coup de gueule contre les "Inrocks" sur Twitter

Manuel Valls pousse un coup de gueule contre les "Inrocks" sur Twitter

Publié le 05/01/2018 à 18:29 - Mise à jour à 18:31
© PHILIPPE WOJAZER / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Manuel Valls n'a visiblement jamais porté les Inrocks dans son cœur. Le député apparenté LREM de la 1re circonscription de l'Essonne a poussé ce vendredi 5 un sacré coup de gueule contre le magazine politico-culturel qui a utilisé sur Twitter une photo de l'homme politique en train de boire un verre de vin rouge.

Jusque-là, rien de bien choquant. Sauf que l'image illustrait un article à propos des dangers de l'alcool sur la santé. Le titre exact était: "L'alcool pourrait causer des dommages génétiques irréversibles". Et c'est cela qui n'a pas plu à Manuel Valls.

"Je savais que ce magazine me considérait comme un adversaire politique. Mais là on dépasse toutes les bornes… J’attends une explication… rapide", a-t-il ainsi écrit sur Twitter.

Et aussi: Christiane Taubira répond sur Twitter à une allusion de Manuel Valls

La réponse est venue rapidement comme il le souhaitait. Le community manager qui gère le compte Twitter des Inrocks a expliqué que c'était une "illustration humoristique". Ajoutant qu'il ne s'agissait "en aucun cas d'une attaque. Vous n'êtes pas notre adversaire".

Pour appuyer ce propos, les Inrocks ont aussi retweeté le même article (sans supprimer le précédent) en illustrant cette fois-ci avec François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen.

Ça n'a pas suffi à calmer le courroux de Manuel Valls qui a ensuite opposé "l'humour très particulier des +Inrocks+" à "l'esprit Charlie" d'après les attentats de janvier 2015.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manuel Valls n'a pas apprécié l'humour des "Inrocks" qui, pour qu'il ne soit pas le seul vexé, a tweeté le même message avec une photo de Hollande, Sarkozy et Jean-Marie Le Pen.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-