Mariage pour tous: Nicolas Sarkozy veut abroger la loi Taubira mais pas le mariage homosexuel

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Mariage pour tous: Nicolas Sarkozy veut abroger la loi Taubira mais pas le mariage homosexuel

Publié le 15/11/2014 à 19:07 - Mise à jour le 16/11/2014 à 12:56
©Capture d'écran i>Télé
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): JmC
-A +A

Pressé par ses deux rivaux pour la présidence de l'UMP (Bruno Le Maire et Hervé Mariton), Nicolas Sarkozy s'est prononcé samedi après-midi pour une abrogation et "une refonte de fond en comble" de la loi Taubira. Mais sans revenir sur le mariage homosexuel.

Nicolas Sarkozy s'est prononcé samedi pour une abrogation et une refonte de la loi Taubira sur le mariage pour tous, mais sans revenir sur le mariage homosexuel.

"La loi Taubira devra être réécrite de fond en comble", a-t-il déclaré lors d'une réunion commune avec ses deux adversaires pour la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire et Hervé Mariton, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Les trois hommes n'ont pas débattu, ils se sont succédés à la tribune, lors de cette réunion publique organisée par Sens Commun, un mouvement proche de l'UMP et de la Manif pour tous.

Aux militants qui, dans la salle, scandaient "Abrogation! Abrogation!", Nicolas Sarkozy a répondu: "Parfait, parfait, parfait. Quand on dit qu'elle doit être réécrite de fond en comble, si vous préférez qu'on dise qu'on doit l'abroger pour en faire une autre, en français ça veut dire la même chose, mais ça aboutit au même résultat".

Cependant il ne veut pas remettre en cause le mariage entre personnes du même sexe, fondement de la loi Taubira. "L'amour homosexuel doit avoir de la reconnaissance sociale. (...) Le PACS n'est pas suffisant. Je veux un mariage pour les homos et un mariage pour les hétéros", a déclaré Nicolas Sarkozy, qui était le dernier des trois candidats à s'exprimer. "Ca ne sert à rien de dire qu'on est contre la GPA (Gestation pour autrui) et la PMA (Procréation médicalement assistée) si on n'abroge pas la loi Taubira", a ajouté l'ancien chef de l'État.

Avant lui, Bruno Le Maire et Hervé Mariton avaient pressé Nicolas Sarkozy de clarifier sa position sur la loi Taubira. Bruno Le Maire s'est opposé à l'abrogation de cette loi. "J'ai simplement demandé une réécriture de la loi Taubira pour lever les ambiguïtés sur les questions de filiation et de procréation médicalement assistée, et pour empêcher la gestation d'autrui, à laquelle je suis totalement opposé", a-t-il déclaré devant des militants plutôt hostiles à cette position.

A l'inverse Hervé Mariton, farouchement opposée à cette loi et partisan de son abrogation, s'est taillé un franc succès lors de cette réunion. Dans une interview parue le matin même dans Le Parisien, il avait lui aussi critiqué le flou des positions de Nicolas Sarkozy sur la question du mariage pour tous."Tous ceux qui n'assument pas d'être clairs ont tort. Ça vaut sur ce sujet comme sur les autres. Pour aujourd'hui et pour 2017, seule la clarté peut nous sauver. Pour résumer, ça veut dire qu'il ne faut pas faire comme Nicolas Sarkozy qui dit qu'on verra après", avait-il déclaré. "Moi, je suis pour l'abrogation de la loi Taubira car je redoute l'enchaînement mariage, filiation et ensuite revendication de la PMA et de la GPA", avait ajouté M. Mariton.

(Voir ci-dessous l'intervention de Nicolas Sarkozy):

 

Auteur(s): JmC

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nicolas Sarkozy, samedi devant des militants de la Manif pour tous, a promis de réécrire la loi Taubira.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-