Marine Le Pen cafouille à la télé et parle d'un Smic à 36 euros en France

Marine Le Pen cafouille à la télé et parle d'un Smic à 36 euros en France

Publié le 15/03/2019 à 09:30 - Mise à jour à 09:31
© Martin BUREAU / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Marine Le Pen a subi les moqueries de ses opposants politiques et notamment en direct à la télévision par Nathalie Loiseau jeudi 14 mars au soir dans L'Emission politique sur France 2. La présidente du Rassemblement nationale a évoqué un Smic de 36 euros en France. Mais ce montant ne correspond à rien.

Marine Le Pen, qui s'est pourtant présentée en "cheffe de l'opposition" jeudi soir dans L'Emission politique, a fait une grosse erreur en parlant des chiffres sur les salaires minimums en Europe et s'est attiré les moqueries et les critiques de ses adversaires.

Alors qu'elle critiquait la proposition d'Emmanuel Macron d'instaurer un salaire minimum européen, elle a voulu montrer les importantes disparités au sein même de l'UE à ce sujet.

Mais elle s'est emmêlé les pinceaux en se trompant sur l'exemple de la Bulgarie et en donnant aussi un chiffre qui ne correspond à rien sur le Smic français.

Elle a évoqué un Smic bulgare de 4,40 euros et dit ensuite "en France, je crois qu'on est à 36 euros, me semble-t-il".

Lire aussi: Marine Le Pen se pose en "cheffe de l'opposition" sur France 2

"Vous êtes à 36 euros pour quelle durée du Smic? C'est une heure, c'est quoi? J'ai l'impression que la fiche n'était pas là", a rétorqué la ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau, qui était en face d'elle pour le débat.

En effet, 36 euros ce n'est même pas le montant du Smic horaire brut, qui s'élève en France à 10,03 euros (soit 70,21 euros pour une journée de travail de 7 heures et 1521,22 euros pour le mois).

De plus, en Bulgarie, le Smic mensuel brut est à 286,33 euros pour une semaine de 40 heures soit environ 7,16 euros de l'heure.

D'autres personnalités politiques ont souligné les incohérences de Marine Le Pen après l'émission sur Twitter.

Et aussi:

Smic: la hausse de 1,5% officialisée, mais le gouvernement préfère la prime d'activité

Les "coups de pouce" au Smic depuis 1981

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Marine Le Pen s'est emmêlé les pinceaux jeudi soir dans "L'Emission politique" sur France 2 en évoquant un Smic à 36 euros.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-