Marseille: Samia Ghali réplique contre les propos sexistes de Stéphane Ravier

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Marseille: Samia Ghali réplique contre les propos sexistes de Stéphane Ravier

Publié le 20/04/2019 à 11:59
© BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Stéphane Ravier, sénateur Rassemblement national, a qualifié Samia Ghali, son opposante socialiste, de "point G de Marseille" lors d'une conférence de presse jeudi 18 avril. Choquée par ces propos jugés sexistes, l'élue PS a décidé de porter l'affaire en justice.

"La sénatrice de Marseille, Madame Samia G, c’est le point G de Marseille", a déclaré Stéphane Ravier, sénateur RN de la cité phocéenne, jeudi en pleine conférence de presse, sous les huées de l'assistance.

Choquée, Samia Ghali, sénatrice socialiste de Marseille, a décidé de porter l'affaire en justice et a reçu le soutien de nombreuses personnalités de la classe politique nationale.

"En colère et blessée en tant que femme, épouse et mère par les propos vulgaires et indécents de Stéphane Ravier. Jusqu'où se permettra-t-il d'aller? Le sexisme est un délit. Je saisirai la justice", a-t-elle écrit le lendemain sur Twitter, y ajoutant les désormais célèbres hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo.

Lire aussi: plainte contre Stéphane Ravier - Marine Le Pen dénonce une "police de la blague"

Après avoir annoncé son intention de porter plainte, Samia Ghali a aussi relayé les messages d'insultes racistes qu'elle a reçus de la part d'internautes soutenant Stéphane Ravier et son parti d'extrême-droite.

Ce n'est pas la première fois que l'élu RN est épinglé par une opposante politique pour des propos déplacés ou sexistes.

Début février, alors que l'élue écologiste Lydia Frentzel lui disait "on se verra dans les 13e et 14e (arrondissements)", il avait rétorqué "toujours au même hôtel à la même heure?". Elle avait rapidement déposé plainte pour injure sexiste.

Cette saillie avait été qualifiée de simple "blague de mauvais goût" par Marine Le Pen.

Et aussi:

Avant le "pot de maquillage", d'autres propos sexistes en politique

Montauban: un élu publie des propos sexistes sur Facebook, le PCF demande sa démission

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Victime de propos sexistes par Stéphane Ravier, Samia Ghali a décidé de répliquer en justice.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-