Maxime Nicolle fustige les Gilets jaunes qui ont rencontré Luigi di Maio

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Maxime Nicolle fustige les Gilets jaunes qui ont rencontré Luigi di Maio

Publié le 07/02/2019 à 10:46 - Mise à jour à 10:50
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Mardi 5, des Gilets jaunes ont rencontré le vice-président du conseil italien, Luigi di Maio. Une initiative dénoncée par une partie des Gilets jaunes dont notamment le très populaire Maxime Nicolle. 

Si Maxime Nicolle ne désespère pas d'exporter le mouvement des Gilets jaunes à l'étranger, il n'a que peu goûté à la rencontre entre quelques Gilets jaunes et le vice-président du conseil italien, Luigi di Maio. En effet, mardi, dans un hôtel à Montargis (Loiret), le chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), s’est entretenu près de deux heures et demie avec des représentants d’une branche Gilets jaunes se présentant aux élections européennes.

Maxime Nicolle estime que cette rencontre est une "initiative" de quelques Gilets jaunes qui souhaitent politiser le mouvement de contestation.

Dans une vidéo en direct sur son compte Facebook, Maxime Nicolle s'est adressé à Luigi Di Maio, qu'il a accusé de vouloir "récupérer" le mouvement: "Vous avez rencontré des personnes qui forment un parti politique, mais en aucun cas vous n'avez rencontré les leaders des Gilets jaunes puisqu'il n'existe pas de leader" du mouvement, a-t-il expliqué. Et de fustiger ceux qui y ont participé: "Cette initiative est celle de quelques personnes qui tentent de récupérer ce mouvement pour faire penser, à l’international, qu’on se politise et qu’on lance des listes".

Lire aussi - Maxime Nicolle lance un ultimatum et menace de quitter la France (vidéo)

Un point de vue que ne partage évidemment pas Christophe Chalençon qui était présent. "Cette rencontre a apporté du crédit et nous a permis de prendre une dimension internationale. Di Maio a fait l’effort de venir nous voir, contrairement à nos ministres et à notre Premier ministre. Je pense qu’ils vont mal dormir ce soir, Macron aussi", a-t-il expliqué au Parisien.

De son côté, Maxime Nicolle a annoncé qu'il se rendrait vendredi 8 en Italie pour rencontrer des médias italiens dans la ville de San Remo. Il souhaite y réaffirmer le caractère "apolitique" du mouvement, se défiant d'une éventuelle récupération par la classe politique italienne. 

Début janvier, Luigi di Maio avait tenté de rencontré le très populaire Eric Drouet qui avait finalement décliné l'invitation. "Nous refuserons toute aide politique, peu importe d’où elle vient! Nous refusons donc votre aide. Nous avons commencé seuls nous finirons seuls", avait-il précisé.

Voir:

"Gilets jaunes": brève interpellation à Bordeaux de Maxime Nicolle, figure du mouvement

Maxime Nicolle: des Gilets Jaunes prêts à "un appel aux armes"

Gilets jaunes: Eric Drouet refuse la proposition de Luigi Di Maio

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Maxime Nicolle dénonce l'initiative de certains Gilets jaunes de rencontrer Luigi di Maio.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-