Médecine: vers la fin du redoublement en première année

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 25 janvier 2018 - 17:58
Image
Une salle de classe vue depuis un hublot à l'université de Mont-Saint-Aignan, près de Rouen, le 11 o
Crédits
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
Les étudiants de quatre universités parisiennes de médecine ne pourront pas retenter leur chance s'ils échouent à partir de la rentrée prochaine.
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
Le gouvernement étudie la possibilité de supprimer le redoublement en première année de médecine, à partir de la rentrée prochaine. Il s'agirait d'abord d'une expérimentation sur quatre universités parisiennes. Une décision qui fait débat et surtout qui fait craindre une injustice.

Le ministère de l'Enseignement supérieur étudie depuis plusieurs mois la possibilité de mettre fin au redoublement en première année de médecine (Paces). Et ce projet, déjà validé en décembre, pourrait définitivement être entériné par arrêté, et donc être effectif dès la rentrée prochaine (2018-2019).

Selon Le Figaro, dans un premier temps il s'agirait d'une expérimentation pour quatre des sept universités d'Ile-de-France. A savoir: Paris-Diderot, Paris-Descartes, Pierre-et-Marie-Curie et l’université Paris-Est Créteil.

Si la décision fait débat, elle suscite aussi pas mal d'inquiétudes. D'abord pour les futurs bacheliers qui sont complètement perdus sur les choix à faire pour leurs études supérieures via la plateforme Parcoursup.

Lire aussi: le gouvernement travaille sur un retour du redoublement à l'école

Dans le corps enseignant et parmi les doyens, on craint aussi que cette année de transition marque une rupture d'égalité entre les redoublants de cette année 2017-2018 (qui ne sont donc pas sous le coup de la fin du redoublement) et les primo-arrivants de septembre prochain.

Pour éviter tout imbroglio, le ministère de l'Enseignement supérieur songe à établir deux numerus clausus, qui limiteraient donc le nombre de primo-arrivants et le nombre de redoublants admis (en deuxième année) en deux catégories distinctes et égales.

Si de manière générale la communauté universitaire estime que ce dispositif permettra aux étudiants de ne pas perdre de temps et de se réorienter plus vite, du côté des étudiants, on ne voit pas cela d'un très bon œil.

A Lille, par exemple, où le projet est aussi envisagé selon Le Figaro, les étudiants craignent que ça ne fasse qu'accentuer les inégalités dans les années de préparation au concours.

À LIRE AUSSI

Image
Des étudiants en médecine contestent la réforme de leurs études, le 18 avril 2017 à l'hôpital de la
Réforme des études de médecine: les internes manifestent
Plus de deux cents étudiants en médecine manifestaient mardi dans plusieurs villes de France à l'appel du principal syndicat (Isni) qui avait aussi appelé à la grève, ...
18 avril 2017 - 16:19
Image
Des étudiants travaillent dans une bibliothèque de la faculté de Mont-Saint-Aignan, près de Rouen, le 11 octobre 2017
Les études après le bac: tout savoir sur Parcoursup, le successeur d'APB
La nouvelle plateforme d'admission post-bac Parcoursup, qui succède à APB, ouvrira le 15 janvier. Voici ce que l'on en sait.- Le calendrier:Dès le 15 janvier, les lycé...
09 janvier 2018 - 10:48
Lifestyle
Image
Une enquête de police a été ouverte après que deux syndicats ont signalé à la justice des faits de b
Enquête ouverte suite à des soupçons de bizutage à la fac de médecine de Caen
Une enquête de police a été ouverte après que deux syndicats ont signalé à la justice des faits de bizutage à la faculté de médecine de Caen, a-t-on appris mardi auprè...
24 octobre 2017 - 14:27
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don