Mélenchon sur la mort de Johnny: "rien à dire"? En réalité un hommage touchant et presque tendre

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 07 décembre 2017 - 16:07
Image
Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le 4 juillet 2017 à l'Assemblée nationale
Crédits
© Martin BUREAU / AFP/Archives
Mélenchon: "Johnny Hallyday n'a pas besoin de moi pour que l'on sache qu'il chantait des chansons qui ont marqué son époque et son temps".
© Martin BUREAU / AFP/Archives
Jean-Luc Mélenchon est de nouveau au cœur d'une polémique, car il aurait refusé de rendre hommage à Johnny Hallyday. Sauf que les détracteurs de l'Insoumis en chef se basent sur des propos a minima tronqués.

Une nouvelle polémique Mélenchon, une de plus. Le leader de la France insoumise défraye la chronique depuis mercredi 6 car il aurait refusé de rendre hommage à Johnny Hallyday, mort dans la nuit du 5 au 6. "Rien à dire" sur le sujet, lui si prolixe habituellement? C'est un peu plus compliqué.

"Aujourd'hui sur tous les tons, toutes les chaînes, toutes les télés, tous les cailloux, tous les ombrages, tous les plumages, il n'est question que du décès de Johnny Hallyday. On me dit: +Tu vas dire quelque chose+. Pourquoi? Quelle importance j'ai là-dedans? Aucune. (…) Sur Johnny, qu'est-ce que vous voulez que je dise? (...) Je n'ai rien à dire sur le sujet", annonce ainsi Jean-Luc Mélenchon dans le 47e numéro de sa vidéo hebdomadaire (lien) dédiée au décorticage de l'actualité publiée ce jeudi.

Lire aussi: Johnny - Laura Smet fatiguée qu'on instrumentalise leur relation

Un extrait qui a tout de suite valu à l'Insoumis en chef un procès en négation du statut d'icône nationale du rockeur passé à la postérité. Comment! Mélenchon, qui se dit proche du peuple, n'est même pas capable de comprendre la douleur des Français? L'icône des (moins) jeunes n'est pas encore froid qu'il l'attaque déjà? Pas étonnant, après tout, de la part du leader d'un parti dont l'un des cadres, Alexis Corbière, a récupéré la mort de Johnny pour parler du SMIC (tweet rapidement effacé et suivi d'excuses publiques dans la foulée).

Sauf que le tribunal a rendu son verdict un peu vite. Car au-delà des premiers mots ci-dessus, Jean-Luc Mélenchon a rendu en réalité un hommage décalé mais touchant, presque tendre, à l'artiste.

"Johnny Hallyday n'a pas besoin de moi pour que l'on sache qu'il chantait des chansons qui ont marqué son époque et son temps. (...) Il y a des gens qui l'ont aimé et c'est ça qui est intéressant, ils l'aiment pour la musique, pour le personnage, pour la manière d'incarner des textes. Et puis, ils l'aiment surtout par rapport à eux parce que celui qui a été amoureux une seule fois sur la musique de Johnny, il ne l'oublie pas plus qu'il oubliera son Amour".

Puis de se faire plus humain encore, presque de se livrer: "C'est un chagrin qu'on a sur la vie qui passe, sur la vanité des choses, sur tout ce qui dans notre propre existence personnelle a pu entrer en résonance avec les autres grâce à une musique ou à une chanson". 

À LIRE AUSSI

Image
Johnny Hallyday sur la scène du Palais des Sports de Paris, le 29 avril 1969
Mort de Johnny: sur LeBonCoin, les produits à son effigie explosent
Les sites de petites annonces sont pris d'assaut depuis la mort de Johnny Hallyday, décédé dans la nuit de mardi à mercredi des suites d'un cancer du poumon. Sur LeBon...
07 décembre 2017 - 14:40
Tendances éco
Image
Jean-Luc Mélenchon lors d'une conférence de presse à Paris le 27 juin 2017
Mélenchon à L'Emission politique: le symbole du néant de l'opposition
Jean-Luc Mélenchon a raté son passage à L'Emission politique. Le premier opposant à Emmanuel Macron a été vindicatif, a manqué d'arguments et même "méprisant" (selon s...
01 décembre 2017 - 11:01
Politique
Image
Johnny Hallyday sur scène, le 25 septembre 2009 à Lille
"Hommage populaire" à Johnny Hallyday samedi sur les Champs-Elysées
La France va rendre samedi un "hommage populaire" exceptionnel et rock'n roll à Johnny Hallyday, avec une foule d'admirateurs attendus sur les Champs-Elysées et une pr...
07 décembre 2017 - 14:37
Culture