Michel Sapin: un déficit de 70 milliards d'euros en 2016, le "niveau d'avant la crise"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Michel Sapin: un déficit de 70 milliards d'euros en 2016, le "niveau d'avant la crise"

Publié le 14/01/2016 à 09:04 - Mise à jour à 09:08
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le ministre des Finances Michel Sapin était l'invité d'Europe-1, ce jeudi matin. Outre le maintien du taux du livret A à 0,75% malgré la quasi-absence d'inflation, il a annoncé les chiffres du Budget 2016 de l'Etat qui va "diminuer beaucoup plus" que prévu.

La rémunération du livret A maintenue à 0,75%

"C'était une décision recommandée par la banque centrale".

"C'est ce qui parait être la solution qui permet d'avoir une rémunération correcte pour l'épargne populaire de ceux qui sont les plus modestes".

"On a réduit en même temps le coût de l'emprunt. On a des taux d'intérêt très faibles aujourd'hui en France".

"C'est la preuve qu'on nous fait confiance, qu'on fait confiance au gouvernement de la France".

 

Le PEL abaissé à 1,5%

"Ça diminue la rémunération mais 2% c'était considérable".

"Ça réduit aussi le taux auquel les banques vont prêter pour ceux qui achètent, la construction".

"Il y a de l'emploi avec une construction relancée".

"L'épargne est légitime mais si on ne fait qu'épargner il y a un problème d'activité".

 

Le prélèvement à la source

"C'est la méthode aujourd'hui utilisée dans tous les autres pays et en France, c'est le cas avec la CSG".

"Décrire quelque chose peut paraitre compliqué, le faire peut être plus simple. Nous ferons le plus simple possible".

"L'avantage du dispositif: on paye des impôts en fonction du revenu du moment, et non l'année d'après alors que les revenus auraient changé".

"Il n'y aura pas d'année sans impôt".

"La mise en œuvre sera au 1er janvier 2018. Il faut que tout ait été adopté au 1er janvier 2017, donc débattu au parlement en 2016".

 

Le Budget 2016

"Pour l'Etat, le budget va voir son déficit diminuer beaucoup plus que nous ne l'avions prévu".

"Nous avions prévu 74 milliards de déficit, ce sera 70 milliards, soit 4 de mieux".

"C'est 15 de mieux qu'en 2014 (...) c'est le chiffre de 2008, c'est-à-dire d'avant la crise".

"Bien sur ça reste élevé (...). On a remis de l'ordre progressivement. C'est important car nous devons pouvoir dégager des moyens supplémentaires. Les moyens supplémentaires en 2015 on été financés par des économies".

"De même que les dépenses supplémentaires en 2016 dans le domaine de la sécurité -armée, police, renseignement, justice-, toute nouvelle dépense sera compensée par des économies (...) par exemple le plan emploi". 

 

Quel budget pour ce plan, environ deux milliards?

"(Ce n'est) pas loin de la réalité".

 

Le déficit sera-t-il à 3% en 2017?

"C'est l'objectif, nous y serons, nous prenons tous les moyens pour y être".

"Cette stabilité c'est aussi une manière de créer de l'emploi, de donner confiance".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le prélèvement à la source de l'impôt sera "mis en œuvre au 1er janvier 2018", a annoncé Michel Sapin.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-