Michèle Rubirola abandonne son fauteuil de maire de Marseille, une demi-surprise

Michèle Rubirola abandonne son fauteuil de maire de Marseille, une demi-surprise

Publié le 16/12/2020 à 09:12 - Mise à jour à 09:13
© CLEMENT MAHOUDEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
L’écologiste Michèle Rubirola a annoncé qu’elle quittait son poste pour des raisons de santé, six mois après sa prise de fonction.
 
La première magistrate souhaite en réalité céder son fauteuil à son premier adjoint, le socialiste Benoît Payan, et prendre sa place. 
 
« Être maire de Marseille demande 300% de son temps, je peux en donner 150% »
 

Elue maire en tant que tête de liste du Printemps Marseillais, Michèle Rubirola, médecin de profession, explique sa décision en mettant en avant ses problèmes de santé, mais aussi par les difficultés auxquelles est confrontée la deuxième ville de France : crises sanitaire, sociale, financière…
 
Selon elle, qui insiste sur la notion de collectif, Marseille a besoin d’un « urgentiste » et celui-ci se nomme donc Benoît Payan. 
 
« Nous sommes une équipe, j’ai toujours parlé de collectif, et celui ou celle qui la mène doit être celui qui correspond le mieux au moment »
 
Cette démission n’est néanmoins par une surprise à Marseille, où Michèle Rubirola a toujours été discrète tandis que Benoît Payan montait souvent au créneau.
 
Un conseil municipal extraordinaire doit se tenir lundi 21 décembre pour désigner un nouveau maire. 
 
L’opposition vent debout, Samia Ghali en embuscade ? 
 
La tâche ne sera sans doute pas si facile pour le Printemps Marseillais, large coalition rassemblant EELV, le PS, le PC, une partie de la France Insoumise, d’autres partis de gauche, des citoyens non encartés... 
 
La majorité municipale est fragile et repose notamment sur une alliance avec l’élue des quartiers nord et ex-sénatrice PS Samia Ghali, actuellement deuxième adjointe. Celle-ci n’avait pas encore réagi ce mercredi matin. 
 
Du côté de l’opposition, la principale rivale de Michèle Rubirola lors de l’élection, la Républicaine Martine Vassal, a exprimé sa stupéfaction mardi soir, dans une vidéo. 
 
 
La députée LREM Claire Pitollat dénonce « un déni de démocratie » et réclame un nouveau vote à Marseille, tout comme l’élu municipal RN Stéphane Ravier.  
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Michèle Rubirola souhaite que son premier adjoint Benoît Payan prenne sa place

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-