Migrants et réfugiés: Valls salut les maires qui participent à l'accueil

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Migrants et réfugiés: Valls salut les maires qui participent à l'accueil

Publié le 14/11/2016 à 14:20 - Mise à jour à 14:23
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

En visite ce lundi à Croisilles (Pas-de-Calais), ville où a été ouvert un centre d'accueil pour migrants, Manuel Valls en a profité pour remercier les maires des villes qui ont accepté d'accueillir ces CAO. Il a plaidé pour la "pédagogie" à l'égard de la population qui pourrait croire qu'elle "passerait derrière".

Manuel Valls a dit ce lundi 14 son "immense reconnaissance" aux maires qui ont accepté d'accueillir des réfugiés après le démantèlement de la "Jungle" de Calais, en se rendant à Croisilles (Pas-de-Calais) où l'ouverture d'un centre a suscité en octobre un important mouvement d'opposition.

"Je veux dire l'immense reconnaissance du gouvernement envers les maires et les élus qui ont accepté de dédier des structures d'hébergement à l'accueil des réfugiés", a dit le Premier ministre lors d'une table ronde avec élus et associations, avant d'aller rencontrer les réfugiés.

Le Premier ministre a souligné que la plupart des migrants de Calais étaient des "réfugiés" éligibles au droit d'asile et non des immigrés "économiques". "Vous avez raison de dire réfugiés car 70, 80, 90% de ces personnes auront droit à l'asile. Ce n'est pas de l'immigration économique, ce sont d'abord des réfugiés qui fuient la guerre et la torture", a-t-il insisté.

S'il faut de "la pédagogie ou de la persévérance à l'égard de la population à qui l'on voudrait faire croire qu'elle +passerait derrière+" les migrants, et comprendre "les inquiétudes", il faut "refuser le désordre", a-t-il dit en référence au mouvement houleux qui a agité le petit bourg de 1.600 habitants en octobre.

"Les CAO sont des solutions adaptées et temporaires", a assuré le Premier ministre, même si la situation géopolitique au Moyen-Orient risque encore de se "dégrader" et que la Grèce et l'Italie font face à une "pression maximum".

L'annonce de l'ouverture d'un "centre d'accueil et d'orientation" (CAO) dans une ancienne maison de retraite, où résident désormais une trentaine de Soudanais, avait suscité plusieurs manifestations devant la mairie, à l'initiative notamment du Front national et du groupe d'extrême-droite Génération Identitaire.

Pendant près de dix jours, des rassemblements qui ont réuni jusqu'à 200 personnes se sont tenus dans la petite ville. "C'étaient des gens de l'extérieur", alimentés "par les réseaux sociaux", a expliqué à l'AFP le maire, Gérard Dué, lui-même visé par des insultes et le passage de manifestants devant son domicile. Une poignée d'entre eux étaient tenus à l'écart de la mairie par les gendarmes ce lundi matin.

Croisilles avait été sollicitée début octobre par la sous-préfecture, avant le démantèlement de la "Jungle" de Calais. Au terme d'une réunion houleuse, le conseil municipal avait dit oui au projet. Mais deux membres de la majorité municipale s'étaient abstenus et un troisième avait démissionné.

Le 11 novembre, les réfugiés soudanais ont assisté avec les autorités aux cérémonies du souvenir de la Première Guerre mondiale.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ce n'est pas de l'immigration économique, ce sont d'abord des réfugiés qui fuient la guerre et la torture", a rappelé Manuel Valls.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-