Moralisation de la vie politique: Les députés LREM rejetent par erreur leur propre article et suscitent l'incompréhension (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 juillet 2017 - 16:53
Image
L'Assemblée nationale, avant le discours d'Edouard Philippe, le 4 juillet 2017
Crédits
© Martin BUREAU / AFP/Archives
Les députés LREM ont voté contre l'un de leur propre article par erreur. (Illustration)
© Martin BUREAU / AFP/Archives
Alors qu'ils l'avaient eux-mêmes validés en commission, les députés LREM ont voté contre l'article 7 ter du projet de loi de moralisation de la vie politique jeudi. Il devait élargir les obligations de transparence fiscale des ministres aux "impositions de toute nature".

Les députés La République en Marche avait validé en commission l'article 7 ter du projet de loi de moralisation de la vie politique et pourtant, ils ont voté contre dans l'hémicycle jeudi 27 provoquant l'incompréhension de Sacha Houlié, président de la séance.

L'article 7 ter a donc été rejeté. Il devait élargir les obligations de transparence fiscale des ministres aux "impositions de toute nature" et plus seulement à l'impôt sur la fortune (ISF) et l'impôt sur le revenu.

Défendu par le député France insoumise Eric Coquerel, l'article était également soutenu par le gouvernement"Ca permet d'éviter des cas récents comme Monsieur Thévenoud et sa phobie administrative. Et ça permet aussi d'éviter de nuire à l'Etat en contrôlant la probité de ceux qui vont l'incarner", avait-il notamment déclaré.

Cette situation a provoqué l'incompréhension totale du président de la séance Sacha Houlié, que l'on peut entendre s'étonner du vote des députés LREM sur la vidéo isolée par LCP. Il a ensuite recadré ses collègues de la majorité: "Il faut être attentif. Chers collègues, quand je mets au vote un amendement, c'est un amendement. Quand je mets au vote un article, c'est un article".

Plusieurs théories, venant des journalistes qui suivaient la séance, ont émergé comme le fait que les députés LREM, peut-être distraits, n'auraient pas fait attention à l'article qui était présenté. Ils auraient donc voté contre par "réflexe" puisqu'il était défendu par un député de la France insoumise, le groupe a l'Assemblée qui montre la plus vive opposition depuis le début de la 15e législature parlementaire.

À LIRE AUSSI

Image
La ministre du Travail Muriel Pénicaud, le 10 juillet 2017 à l'Assemblée Nationale, à Paris
Le cas Pénicaud ressurgit à l'Assemblée dans les débats de moralisation
Le cas de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, mise en cause par des élus de gauche pour une plus-value boursière de plus d'un million d'euros, a ressurgi vendredi ...
28 juillet 2017 - 16:03
Politique
Image
La députée Nouvelle Gauche Delphine Batho lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale à
"Dysfonctionnements inacceptables" à l'Assemblée, "où sont les chefs ?", demande Batho
La députée Nouvelle Gauche Delphine Batho a dénoncé vendredi des "dysfonctionnements inacceptables" à l'Assemblée nationale, "parce que la majorité n'est pas dirigée",...
28 juillet 2017 - 12:45
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don