Najat Vallaud-Belkacem: "nos élèves souffrent d'une perte de repères"

Auteur(s)
VL
Publié le 15 janvier 2015 - 08:36
Image
Najat Vallaud Belkacem invitée de RTL le 20.11.2014.
Crédits
©Capture d'écran RTL
"Nous avons laissé passer notre capacité à débriefer avec les élèves de ce qu'ils vivent en dehors de l'école", regrette Najat Vallaud-Belkacem.
©Capture d'écran RTL
Najat Vallaud-Belkacem était ce jeudi l'invitée de RTL. La ministre de l'Education est revenue sur la polémique concernant les minutes de silence en hommage aux victimes du terrorisme, mal respectées dans plusieurs établissements scolaires.

Les incidents qui ont perturbé la minute de silence en hommage à "Charlie Hebdo" dans certaines écoles

"L'onde de choc qui a traversé la France le 7 janvier n'a pas épargné l'école. (…)Les enseignants ont à expliquer l'inexplicable, nommer l'innommable. J'ai écrit à tous les enseignants pour leur demander de faire respecter la minute de silence mais aussi d'ouvrir la discussion".

"Dans l'immense majorité des cas, la minute de silence a été respectée. Deux cent incidents nous ont été communiqués, une centaine concernent la minute de silence. Ces chiffres ne sont pas exhaustifs. Ils signifient que l'enseignant n'a pas pu régler le problème seul, l'a fait remonter au chef d'établissement qui en a fait part à l'académie. D'autres malaises ont été ressentis par les enseignants".

"Il faut  distinguer ce qui relève de la perturbation violente, qui n'est pas acceptée, il y aura des conseils de discipline, la convocation des parents, et dans les cas les plus graves, transmission à la police et à la justice. Il y a aussi des choses qui relèvent  plus de l'incompréhension et du questionnement".

 

Le symbole d'un choc des cultures?

"Je voudrais préciser que les incidents se sont déroulés dans tous les types d'établissement et sur tout le territoire. Ce n'est pas le propre des cités. (…) Je suis pour la plus grande transparence pour éviter la rumeur et les fantasmes".

 

Manuel Valls qui déclare: "on a laissé passer trop de choses dans l'école"

"Plus que tout (nous avons laissé passer, NDLR) notre capacité à +débriefer+ avec les élèves de ce qu'ils vivent en dehors de l'école. Aujourd'hui, seul 10% de ce qu'un enfant apprend lui vient de l'école ou de ses parents. Le reste lui vient des images qu'il voit ou d'Internet. Il y trouve ces théories du complot auxquelles adhère un jeune sur cinq".

 

L'impact du communautarisme sur les programmes scolaires et les sujets sensibles

"Le rapport Obin de 2004 a tiré la sonnette d'alarme. Des enseignants s'autocensuraient. Des choses ont été faites comme l'enseignement laïc du fait religieux. Mais je veux prendre le  temps de la réflexion avant d'annoncer des mesures. Il y a la nécessité de formation continue des enseignants et de l'intervention de professionnels aguerris".

 

Le cas d'une enseignante qui fait chanter La Marseillaise à ses élèves chaque semaine

"Nos élèves souffrent d'une perte de repères, la question des rites et de l'autorité se pose. Est-ce que c'est chanter La Marseillaise, se lever quand un adulte entre... Ces rites ne sont pas à prendre à la légère car nous devons inculquer le respect".

À LIRE AUSSI

Image
Une minute de silence en hommage aux victimes.
"Charlie Hebdo": une minute de silence en hommage aux victimes
Au lendemain de l'attentat perpétré contre "Charlie Hebdo", qui a fait 12 morts et 11 blessés, une minute de silence a été observée ce jeudi midi pour honorer la mémoi...
08 janvier 2015 - 14:15
Politique