Nicolas Bay accuse la députée LREM Claire O'Petit d'avoir voulu rejoindre une liste FN en 2015 (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 23 janvier 2018 - 15:27
Image
Claire O'Petit APL
Crédits
©Capture d'écran/ Le Huffington Post
Claire O'Petit a été accusée d'avoir voulu rejoindre le FN en 2015 par Nicolas Bay.
©Capture d'écran/ Le Huffington Post
Nicolas Bay, vice-président du FN, a accusé lundi la députée LREM,Claire O'Petit, d'avoir voulu se présenter sur la liste aux élections régionales de 2015 en Normandie. Une information démentie par la principale intéressée.

Les échanges ont rapidement tourné au règlement de comptes. Le vice-président du Front national, Nicolas Bay, a publiquement accusé lundi 22 la députée LREM de l'Eure Claire O'Petit d'avoir voulu rejoindre la liste FN qu'il conduisait lors des élections régionales de 2015.

Les personnalités politiques se sont écharpées sur le plateau de la chaîne CNews. Alors que la députée de la majorité demandait à son contradicteur s'il ne se sentait pas "décalé" de la réalité au regard des succès économiques qu'elle imputait au chef de l'État, notamment sur le dossier Toyota, Nicolas Bay a répondu sèchement.

Lire aussi - "Si à 18 ans vous commencez à pleurer pour cinq euros": la députée LREM Claire O'petit dérape sur la baisse des APL

"Non, je me sens pas décalé. Et vous, vous vous ne sentez pas décalée avec ce que vous disiez il y a quelques années, Claire O’Petit ? Je vous rappelle quand même qu’en 2015, c’est-à-dire il y a un peu moins de trois ans, vous postuliez pour être sur ma liste…", a-t-il lancé sous les dénégations de l'ancienne commerçante.

Et de poursuivre, visiblement pas peu fier de son effet:"Est-ce que vous voulez que je sorte le SMS que m’aviez envoyé à l’époque? Madame O’Petit me critique sur ma position politique alors qu’elle n’a cessé d’en changer ces dernières années. Elle a été avec (Hervé) Morin, ensuite elle voulait être sur ma liste aux régionales…"

Avant de conclure: "Et elle s’est retrouvée par le hasard, et sans doute un peu d’habileté, élue de La République en marche. Je vous pose la question solennellement: est-ce que vous voulez que je rende public le SMS que vous m’aviez envoyé?". Menace qui ne sera pas mise à exécution.

En guise de réponse, la députée a nié les allégations du frontiste et l'a menacé de l'attaquer en justice.

L'ancienne pensionnaire des Grandes Gueules de RMC a-t-elle été tentée par le FN? En mai 2017, un cadre du parti assurait au Parisien que l'ancienne cheffe d'entreprise avait bien demandé à être investie en position éligible sur la liste de Nicolas Bay, au cours d'un déjeuner avec Gilbert Collard qu'elle côtoyait sur RMC. "Gilbert est un copain des Grandes Gueules, il m'a invitée à déjeuner. Là-dessus, Nicolas Bay est arrivé inopinément, mais jamais nous n'avons parlé d'investiture", s'était-elle défendue à l'époque. 

À LIRE AUSSI

Image
Claire O'Petit APL
"Si à 18 ans vous commencez à pleurer pour cinq euros": la députée LREM Claire O'petit dérape sur la baisse des APL
La députée de la 5e circonscription de l'Eure, Claire O'Petit, a défendu la baisse de cinq euros des APL et a demandé aux étudiants détracteurs du projet d'"arrêter de...
25 juillet 2017 - 13:06
Politique