Nicolas Hulot accuse Monsanto de menaces

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 04 février 2019 - 11:44
Image
Nicolas Hulot lors de son passage dans "L'émission politique", à Saint-Cloud le 22 novembre 2018
Crédits
© BERTRAND GUAY / AFP
Nicolas Hulot a affirme qu'une "officine belge" aurait été chargée par Monsanto de ternir sa réputation.
© BERTRAND GUAY / AFP

Dénonçant le lobbying agressif de Monsanto, Nicolas Hulot a affirme qu'une "officine belge" aurait été chargée par l'entreprise de ternir sa réputation. 

C'est une charge plutôt musclée de Nicolas Hulot contre l'entreprise Monsanto. Dans un entretien au Journal du Dimanche au sujet du procès qui oppose le géant mondial de l'industrie agrochimique à un agriculteur français, Paul François, le ministre a fait des révélations sur le traitement qu'il aurait subi de la part de Monsanto, "la pire firme du monde" selon lui. 

En effet, l'ancien présentateur de TF1 dénonce: "Quelques mois après que j’ai été nommé ministre, une personne de ma connaissance, haut placée dans une entreprise travaillant dans le domaine de l’environnement et qui pourra confirmer ce que je révèle ici, est venue me voir avec ce message menaçant: Monsanto avait demandé à une officine belge de s’occuper de ma réputation".

Joint par l'hebdomadaire, Bayer Monsanto a dénoncé des "allégations très graves et diffamatoires".

Lire aussi - Nicolas Hulot revient, au moins à la tête de sa fondation

Nicolas Hulot dénonce également dans les colonnes du JDD, l'omerta autour de l'entrprise. "Je ressens une profonde colère face à l'indulgence dont bénéficie Monsanto: toutes les portes lui sont ouvertes dans la plupart des institutions. Ce lobbying musclé est intense", souligne-t-il. Et d'ajouter: "Tous (les) agissements (de ce groupe) se font sous le regard de la plupart des décideurs mondiaux".

"Lors d'une visite ministérielle au Saint-Siège, à Rome – j'étais venu parler du climat –, le cardinal présidant l'Académie des sciences m'a gratifié d'un plaidoyer pro-Monsanto", précise l'ancien ministre.

Et Nicolas Hulot de conclure sa tribune: "L'Histoire comme la Justice ne seront pas amnésiques  tous ceux qui ont participé par ignorance, complaisance ou cupidité à leur défense auront un jour à rendre des comptes".

Pour mémoire, en août 2018, l’Américain Dewayne Johnson, atteint d'un cancer en phase terminale, avait fait condamner l'entreprise américaine à lui payer 289 millions de dollars de dommages (plus de 250 millions d’euros) pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup.

Voir:

Monsanto fait appel de sa condamnation dans le procès Roundup

Procès Roundup: Monsanto plaide pour alléger sa lourde condamnation

Jean-Claude Terlet, un paysan français contre Monsanto

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don