Nicolas Hulot "n'est pas inquiet" sur l'interdiction du glyphosate (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Nicolas Hulot "n'est pas inquiet" sur l'interdiction du glyphosate (vidéo)

Publié le 31/05/2018 à 14:47 - Mise à jour à 15:11
© BERTRAND LANGLOIS / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, bien que "déçu" du rejet des amendements qui visaient à graver dans la loi la sortie du glyphosate en 2021, n'est pas "inquiet" pour autant. Il estime que le pesticide sera bien interdit pour autant dans trois ans.

Particulièrement discret lors des débats et du vote de la loi Agriculture et Alimentation à l'Assemblée nationale, Nicolas Hulot a, enfin, pris la parole. Invité de l'émission Circuits courts ce jeudi 31 sur Europe 1, le ministre de la Transition énergique a, certes, déploré la non-inscription dans la loi de l'interdiction progressive du glyphoste mais il n'est pour autant pas "inquiet".

"On a un objectif qui n’est pas remis en cause. J’aurais préféré que ce soit inscrit dans la loi mais la seule chose qui compte c’est qu’on le fasse", a-t-il assuré à la radio.  Et d'ajouter: "Avant que j'intervienne l'Europe s'apprêtait à ré-autoriser sans autres prescriptions pour 10 ou 15 ans le glyphosate. Et au niveau de l'Europe, on est passé à 5 ans. Et pour la France, dans 3 ans, on interdit le glyphosate. Qu'est-ce que je peux faire de mieux?".

"Ce qui compte, c'est que cette politique soit réalisée", a-t-il répété, annonçant "lancer un plan d'action pour expertiser toutes les alternatives qui existent au glyphosate". Un plan qu'il compte "confronter avec les partenaires et notamment la FNSEA". Il s'est d'ailleurs félicité que, par son action, le syndicat agricole ait évolué sur la question du pesticide controversé.

Lire - Glyphosate: "Hulot a ma confiance", affirme Macron

Emmanuel Macron a aussi envoyé un signe à Nicolas Hulot, qui a sa "confiance". "Nous avons besoin de son engagement parce que c'est un convaincu", a estimé le président de la République. Et d'ajouter: "Si la France n'était pas là, l'Europe aurait décidé 10 ans pour le glyphosate. (...) Nous avons obtenu cinq ans".

Pour le chef de l'Etat, "la bonne façon de le faire ce n'est pas forcément dans la loi, car on sait qu'il y a 10, 15% des situations où ce n'est pas possible; donc on va responsabiliser tous les acteurs". Il a indiqué qu'il recevrait "en juillet l'ensemble du monde agricole et de la distribution" pour "faire le point sur ce qui a été acté" avant la deuxième lecture à l'Assemblée nationale.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nicolas Hulot n'est pas "inquiet" quand à l'interdiction du glyphosate.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-