Notre-Dame-des-Landes: Un référendum pour quoi faire?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Notre-Dame-des-Landes: Un référendum pour quoi faire?

Publié le 16/06/2016 à 16:33 - Mise à jour le 21/06/2016 à 14:09
©Loïc Venance/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

La population de Loire-Atlantique est appelée dimanche 26 à se prononcer sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Un sujet ancien, complexe, technique, politique, sur lequel pros et antis se déchirent. "FranceSoir" a interrogé ceux qui demandent que ce projet soit enfin lancé après des années de blocages, et ceux qui dénoncent un "mensonge d'Etat".

C'est un des sujets récurrents du quinquennat de François Hollande, et qui a déjà été source de discordes pour les majorité précédentes. La construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, contestée depuis des années, est l'enjeu dimanche 26 d'une consultation en Loire-Atlantique.

L'exécutif a choisi de s'en remettre au vote des citoyens, même s'il n'est pas juridiquement lié par ce dernier. Ce référendum est censé trancher la question: "Si c'est +oui+ tout le monde devra accepter cette décision, si c'est +non+, l'Etat en tirera les conséquences", a prévenu François Hollande. Un moyen d'enfin régler un conflit vieux de près de 50 ans. Mais la valeur et l'utilité de cette consultation font débat. En cas de "oui", les opposants au projet ont déjà prévu de le contester juridiquement.

 > Lire notre article: Notre-Dame-des-Landes: un référendum pour sortir de 50 ans de blocages

La limitation du périmètre de la consultation à la seule Loire-Atlantique est suspectée de favoriser une réponse positive. De même que l'intitulé de la question posé ne porte pas sur la qualité du projet proposé, mais sur l'opportunité d'un transfert de l'aéroport existant de Nantes-Atlantique à celui de Notre-Dame-des-Landes.

Loin d'apaiser les tensions entre pros et antis aéroport, le référendum est pour chaque camp l'occasion d'exposer ses arguments. Les rapports, enquêtes publiques et décisions de justice sont allées dans le sens du projet, malgré quelques ajustements, rappellent à l'envie les "pros". Mais ces chiffres et procédures ont été manipulés pour aller dans le sens que souhaitait l'Etat, dénoncent les opposants. Une bataille de chiffres qui rend difficilement lisible pour les électeurs un dossier déjà complexe.

 > Lire notre article: Notre-Dame-des-Landes: pros et antis irréconciliables avant le référendum

L'aéroport et sa ZAD (zone à défendre) occupée par des militants pour empêcher les travaux sont devenus l'un des symboles de cette nouvelle forme de contestation. "Ce sont deux modèles de société qui vont s'opposer", juge Bruneau Retailleau, interrogé par FranceSoir. Le président du groupe Les Républicains au Sénat, favorable au projet, dénonce une consultation décidée par "marchandage" politique, mais appelle à voter oui face à cet "enjeu fondamental" pour la région.

 > Lire notre article: Référendum sur Notre-Dame-des-Landes: "les opposants nous trompent", affirme Bruno Retailleau

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hollande a annoncé en février dernier un "référendum local" sur Notre-Damle-des-Landes, sans éteindre la contestation.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-