PACA - Christian Estrosi: Marion Maréchal-Le Pen est "pire" que son grand-père

PACA - Christian Estrosi: Marion Maréchal-Le Pen est "pire" que son grand-père

Publié le 08/07/2015 à 10:35 - Mise à jour à 10:41
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Après que Marion Maréchal-Le Pen ait dénoncé sa "politique marketing de communication", Christian Estrosi a fustigé le "mépris" de la jeune candidate frontiste. "La petit fille Le Pen utilise les vieilles ficelles du vieux Front national", a également assuré le candidat Les Républicains pour les élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La campagne est déjà très chaude. A six mois des élections régionales de décembre prochain, les candidats en lice pour diriger Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen ont lancé les hostilités depuis plusieurs semaines. Dernière attaque en date, celle du candidat Les Républicains (LR) qui a dénoncé le "mépris" de sa rivale frontiste et son ignorance pour "une région qu'elle n'habite pas", ce mercredi sur RMC.

"Quel mépris. Quel mépris pour une région qu'elle ne connaît pas, pour une région qu'elle n'habite pas. La châtelaine de Montretout (du nom de la résidence cossue de la famille Le Pen, dans les Hauts-de-Seine, NDLR) qui essaye d'expliquer avec peu de courage, puisque sa réunion elle l'a tenue dans la seule commune du Pontet, qui est une commune Front national", a ainsi fustigé Christian Estrosi à propos du meeting de lancement de campagne tenu par Marion Maréchal-Le Pen au Pontet dimanche 5.

Un tacle qui n'est finalement qu'une contre-attaque face à l'offensive menée par la jeune tête de liste FN de dimanche là. Celle-ci avait alors dénoncé pêle-mêle "le désastre politique à gauche comme à droite" en région PACA, ou encore "la politique marketing de communication de Christian Estrosi". Avant de marteler: "nous ne voulons pas de la PACA black-blanc-beur, mais de la PACA, bleu, blanc et rouge".

A celle qui l'accuse également d'être "mauvais en tout", Christian Estrosi a répliqué en dénonçant l'utilisation des "vieilles ficelles du vieux Front national" par une jeune femme dont les "propos deviennent même pires que ceux du grand-père (Jean-Marie Le Pen, NDLR)". Il s'est enfin dit prêt ("je l'espère, je l'attends") à débattre avec la chef de file du FN. Rien à propos de son adversaire socialiste Christophe Castaner, toutefois.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La bataille pour les élections régionales est déjà lancée entre Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-