"Panama Papers": Michel Sapin renforce son action contre les paradis fiscaux

"Panama Papers": Michel Sapin renforce son action contre les paradis fiscaux

Publié le 11/04/2016 à 18:41
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Dans le sillage des révélations dites des "Panama Papers", Michel Sapin appelle Washington, tout comme son homologue allemand Wolfgang Schäuble, à instaurer une "liste noire" des paradis fiscaux qui refusent de coopérer. Le ministre français des Finances prône également une action de l'UE en matière de sanctions.

Le ministre français des Finances Michel Sapin va appeler cette semaine à Washington, comme son homologue allemand Wolfgang Schäuble, à instaurer une "liste noire" des paradis fiscaux qui refusent de coopérer ainsi que des registres nationaux publics des bénéficiaires effectifs des sociétés écrans, selon un communiqué de Bercy publié ce lundi 10.

Le ministère des Finances a publié une quinzaine de propositions pour lutter contre l'évasion fiscale qui seront formulées devant le G20 et à l'Assemblée du Fonds monétaire international (FMI). Parmi elles, "la France souhaite un accord au niveau du G20 sur la création d'une liste noire permettant d'identifier (...) les juridictions non-coopératives au plan fiscal et de leur appliquer des contre-mesures coordonnées entre les différents Etats". Par ailleurs, "la France souhaite que tous les pays se dotent de registres uniformisés des bénéficiaires effectifs, comprenant toutes les formes de personnes morales (compagnies par actions, trusts, fondations, etc.)" et que ces registres soient rendus publics.

Autre axe: Paris "souhaite que soit étudiée au niveau de l'Union européenne la possibilité de renforcer l'effectivité des sanctions qui s'appliquent aux intermédiaires qui favorisent et encouragent l'évasion fiscale". Ces propositions font écho au plan du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble dévoilé dimanche par les journaux Handelsblatt et Die Welt, qui appelle à des registres des bénéficiaires des sociétés écrans qui soient "systématiquement mis en réseau à travers le monde", ainsi qu'à une "liste noire" unique des paradis fiscaux non-coopératifs.

Lors d'un déplacement au Sénégal, M. Sapin a jugé que "la meilleure solution, c'est une liste large, mais avec les sanctions". Il a souligné que la France était en pointe dans ce domaine. "On est parmi les seuls aujourd'hui à avoir une liste noire, avec un dispositif de sanctions applicables", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Faire une liste c'est une chose, vérifier que tout est appliqué, c'en est une autre", a-t-il souligné, estimant que pour l'heure, l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) était "la mieux armée pour assurer la coordination, la surveillance et la mise en oeuvre des sanctions".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"On est parmi les seuls aujourd'hui à avoir une liste noire, avec un dispositif de sanctions applicables", a-t-il notamment déclaré.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-