"Parent 1 et parent 2": "ce n'est pas l'idéal" estime Blanquer

"Parent 1 et parent 2": "ce n'est pas l'idéal" estime Blanquer

Publié le 18/02/2019 à 20:30 - Mise à jour à 20:34
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Jean-Michel Blanquer n'est pas favorable à la mention "parent 1 parent 2" sur les documents administratifs scolaires.  Il l'a expliqué ce lundi 18 au matin sur France Inter. 

C'est un amendement au projet de loi de Jean-Michel Blanquer sur l'école qui a fait beaucoup parler et qui continue à alimenter un rude débat. Ce dernier vise à faire disparaître les mentions "père" et "mère" des documents éducatifs au profit de "parent 1 et parent 2" afin d'éviter des discriminations en rapport avec l'homoparentalité.

L'adoption de cet amendement controversé en seconde lecture à l'Assemblée à provoquer une véritable bronca à droite qui a poussé des cris d'orfraie à l'encontre de cette proposition provenant de la majorité qui n'avait pas l'aval du gouvernement. Et pour cause, Jean-Michel Blanquer en personne semble ne pas particulièrement apprécier la formule.

Lire aussi - "Ecole de la confiance": Blanquer veut "libérer, responsabiliser, unir"

"Je ne pense pas que les mentions «père et mère» doivent disparaître (...) « parent 1 - parent 2» c'est absolument pas l'idéal", a-t-il expliqué ce lundi sur France info. Et de poursuivre: "ça a l’air d’installer une hiérarchie entre les deux parents. Ça pose plein de problèmes. On peut être d’accord avec une cause, en l’occurrence l’égalité entre tous les enfants quelle que soit la structure familiale".

"En revanche il faut faire attention à ne pas, au nom d’une cause, faire des choses contre-productives pour cette cause. Et là ce serait le cas. On va travailler sur la bonne formule", a conclu le ministre de l'Education national.

C'est d'ailleurs la voie qu'a prise la rapporteuse de la loi Anne-Christine Lang (LREM) qui avait fait savoir dès vendredi 15 qu'elle déposerait en seconde lecture à l'Assemblée un autre amendement susceptible de mettre tout le monde d'accord. En lieu et place de "parent 1 et parent 2", la loi imposerait de faire figurer les options "père ou mère", en laissant aux familles le choix de combiner les termes. Ce n'est pas une marche arrière, "cela permettra d'éviter le problème de la hiérarchisation des parents", avait-elle expliqué au journal L'Opinion.

Une option d'ailleurs défendue de longue date par l'association des familles homoparentales (ADFH)

Voir:

"Autoritarisme" ou "confiance": l'école de Blanquer en débat à l'Assemblée

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Michel Blanquer n'est pas favorable à la mention "parent 1 parent 2" sur les documents administratifs scolaires.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-