Paris: mouvement de grogne des autocars, gros bouchons à prévoir dans la capitale

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

Paris: mouvement de grogne des autocars, gros bouchons à prévoir dans la capitale

Publié le 20/12/2016 à 08:41 - Mise à jour à 08:43
©Fred Tanneau/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Des centaines d'autocars devraient perturber la circulation mardi sur le périphérique. Les entreprises de transports touristiques protestent contre les mesures anti-diesel de la mairie de Paris, et la hausse de leurs tarifs de stationnement.

La journée s'annonce compliquée pour les automobilistes dans la capitale: des centaines d'autocars devraient perturber la circulation mardi matin sur le périphérique, pour protester contre les mesures anti-diesel de la mairie de Paris et la hausse de leurs tarifs de stationnement.

Plus de 300 autocars sont attendus "contre la politique de la mairie de Paris en matière de transition énergétique et de gestion du stationnement", expliquent les organisateurs.

A l'appel de la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV), des fédérations européennes du secteur, de l'Unostra et de l'OTRE, les autocars se rassembleront à 08H30 place de la Nation, dans l'est de Paris, avant de partir à 09H30 vers le périphérique sud, pour se rendre place de l'Ecole Militaire, dans le VIIe arrondissement.

Parmi ces 300 véhicules, sont attendus une cinquantaine d'autocars belges, allemands, italiens et luxembourgeois.

Pour ces autocaristes, la politique menée par Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris, est "dogmatique" et met en danger l'économie du tourisme dans la capitale: "sans autocar, pas de groupe de touristes".

La mairie de Paris, pour diminuer la pollution, a fixé à 2020 l'échéance pour bannir le diesel de la capitale, et a décidé d'une hausse des prix pour le stationnement des autocars à partir du 1er janvier prochain.

Les organisations demandent "la mise en oeuvre d'un calendrier réaliste et échelonné de la politique de circulation des véhicules diesel", ainsi que "la remise à plat de la politique du stationnement des autocars à Paris", avec notamment "l'annulation de la hausse des prix du stationnement".

Ils indiquent avoir essuyé un "refus d'Anne Hidalgo de recevoir (mardi) une délégation", mais rencontreront la présidence de la région Ile-de-France, dirigée par Valérie Pécresse (LR), "pour lui exposer leurs revendications et exprimer leur exaspération".

"La Ville de Paris doit sortir de son dogmatisme pour s'engager dans une transition énergétique qui conjugue faisabilité technique et acceptabilité économique et sociale", affirment ces autocaristes.

Selon eux, "l'échéance fixée à 2020 pour interdire toutes les motorisations diesel est totalement irréaliste et économiquement irresponsable surtout lorsque l'offre alternative n'existe qu'à titre expérimental pour les autocars, là où elle commence à se concrétiser pour les autobus".

Ils affirment s'être "engagés depuis de nombreuses années dans des démarches vertueuses et responsables", et avoir "déjà fortement investi dans le renouvellement de leur parc d'autocars au profit de motorisations dont les performances énergétiques sont reconnues".

"Mais la profession rappelle une évidence que les élus parisiens ne semblent pas comprendre: les investissements nécessaires pour rendre les véhicules toujours plus efficaces énergétiquement nécessitent du temps", ajoutent les organisations.

Cette manifestation intervient après une série d'événements ces dernières semaines qui ont entravé les déplacements en Ile-de-France: circulation alternée en raison de pics de pollution, ruptures de caténaires sur le RER B et à la gare du Nord, blocages organisés notamment à Roissy par des chauffeurs de VTC en conflit avec des plateformes telles qu'Uber... 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mairie de Paris souhaite décourager la circulation des véhicules diesel les plus polluants.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-