Paris: quatrième "Nuit Debout" consécutive place de la République

Paris: quatrième "Nuit Debout" consécutive place de la République

Publié le 04/04/2016 à 08:39 - Mise à jour à 08:41
©Capture d'écran Twitter/ Nuit Debout
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Pour la quatrième nuit consécutive, la place de la République à Paris a été occupée par les membres de "Nuit debout". Un rassemblement hétéroclite aux revendications variées mais qui partage l'envie de changement, en attendant de voir si leur action aura un réel impact.

Le mouvement ne faiblit pas. Depuis la journée de mobilisation contre la loi Travail jeudi 31 mars, des centaines de personnes du mouvement "Nuit Debout" ont occupé, dimanche 3 avril, la place de la République à Paris. Ils étaient plus de 2.000 à avoir passer la nuit sur le pavé parisien.

Le collectif Nuit Debout, associé au DAL (Droit au Logement), a obtenu l'autorisation d'occuper la place jusqu'au 4 avril, a-t-on appris de source policière. "Salaire à vie", "démocratie par tirage au sort", "baisse des hauts revenus", "embauche de tous les chômeurs", "destruction globale du système capitaliste", les revendications sont diverses et les participants se succèdent au mégaphone pendant l'AG qui dure plus de deux heures.

Nombre de participants y voient l'amorce d'un phénomène informel comme les mouvements "Occupy" nés dans divers pays, ou comme celui des "Indignés" de la Puerta del Sol, apparu en 2011 à Madrid pour dénoncer l'austérité et la corruption. "La loi travail a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de notre indignation. (...) A la convergence des luttes sociales et écologistes puis de la mobilisation étudiante, notre mobilisation vise d'abord à rassembler et à libérer une parole citoyenne inaudible dans les cadres étriqués de la représentation politique traditionnelle", invoque le mouvement.

La première "Nuit debout" s'était déroulée dans la nuit de jeudi 31 mars à vendredi 1er avril, dans la foulée de la manifestation contre la loi travail. Une cinquantaine de manifestants qui avaient passé la nuit place de la République avaient été délogés par les forces de l'ordre vendredi matin.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour la quatrième nuit consécutive, la place de la République à Paris a été occupée par les membres de "Nuit debout".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-