Pas d'alliance avec le FN, pas de visite à Sens commun... Laurent Wauquiez clarifie les choses

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 11 octobre 2017 - 12:15
Image
Le vice-président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez à Mions, près de Lyon, le 23 mai 2017
Crédits
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Pour Laurent Wauquiez, aucune alliance avec le Front national n'est envisageable.
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Laurent Wauquiez était l'invité de la matinale de RTL ce mercredi matin. Le candidat à la présidence du parti Les Républicains a à nouveau précisé son positionnement vis-à-vis du Front national dont il est trop proche selon ses détracteurs.

Le candidat à la présidence des Républicains Laurent Wauquiez était l'invité de la matinale de RTL ce mercredi 11. Il a profité de son interview avec Elizabeth Martichoux pour revenir sur sa position vis-à-vis du Front national.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a bien précisé que s'il était élu "il n'y (aurait) aucune alliance avec des élus du Front national. Et tout ceux qui ne partagent pas cette ligne ne feront pas partie de (son) équipe". Ses détracteurs dénoncent souvent une certaine porosité de ses idées avec celles du parti de Marine Le Pen. L'idée a été accentuée par Marion Maréchal-Le Pen en mai dernier: dans une interview à Valeurs Actuelles, elle expliquait avoir "des choses à se dire et à faire" avec le républicain.

"Notre famille a besoin de retrouver de la clarté", a-t-il ajouté alors que la journaliste lui a parlé de Sens commun. En attendant que cette branche très conservatrice de LR clarifie ses positions, Laurent Wauquiez a annoncé qu'il ne se rendrait pas à leur université de rentrée qui aura lieu dimanche 15. "Après les propos qu'ils ont tenu, je considère qu'il faut que Sens Commun clarifie ses positions. Je les recevrai et je donnerai ma position en fonction de ce que sera leur clarification", a-t-indiqué en faisant référence à l'interview du président du mouvement dans l'édition du mois d'octobre de L'Incorrect.

Christophe Billand tendait alors la main à la jeune retraitée de la vie politique Marion Maréchal-Le Pen. "Il ne faut s'interdire de parler avec personne et il faudra bien aller parler aux électeurs de droite qui ont quitté LR. (...)Le problème de Marion Maréchal-Le Pen reste le nom Le Pen et non la plupart de ses idées", avait-il expliqué. Mardi 10, un communiqué pour rectifier cette interview a été publié par Sens Commun.

De plus, Laurent Wauquiez a annoncé qu'il souhaitait l'exclusion des ministres et des pro-Macron de son parti: "C'est vraiment un mauvais feuilleton qui doit s'achever. Jusqu'au bout, j'ai espéré que l'on pouvait tendre la main, mais je pense qu'il y a des limites à l'hypocrisie et au cynisme. Gérald Darmanin était candidat sur une liste En Marche et prétend toujours être aux Républicains. Thierry Solère explique tous les matins que Les Républicains sont morts, mais nous dit en même temps qu'il veut rester. (...) Il est temps que cela s'arrête".

À LIRE AUSSI

Image
Marion Maréchal Le Pen à Bayonne le 11 avril 2017
Sens commun prêt à un rapprochement avec Marion Maréchal-Le Pen, son fondateur dénonce une "faute politique"
Dans un entretien accordé à "L'Incorrect", le président de Sens commun Christophe Billan s'est dit prêt à accueillir Marion Maréchal-Le Pen et ses idées. Un virage à d...
10 octobre 2017 - 20:17
Politique
Image
Marion Maréchal-Le Pen à Paris, le 29 avril 2017
FN-LR: avant de quitter la vie politique Marion Maréchal-Le Pen fait les yeux doux à... Laurent Wauquiez
Marion Maréchal-Le Pen, qui a annoncé récemment son retrait temporaire de la vie politique, affirme dans un entretien à l'hebdomadaire "Valeurs Actuelles" à paraître j...
17 mai 2017 - 14:50
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don