Patrimoine du sénateur Raincourt: la Haute Autorité saisit la justice

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Patrimoine du sénateur Raincourt: la Haute Autorité saisit la justice

Publié le 11/07/2016 à 18:54
©Fred Dufour/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a annoncé lundi avoir saisi la justice du fait d'un "doute sérieux" concernant les déclarations de patrimoine de Henri de Raincourt, sénateur (LR) de l’Yonne et ancien ministre.

"Au regard des différents éléments dont elle a connaissance", la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a estimé qu’il existait "un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité de ses déclarations, du fait de l'omission d’une partie substantielle des revenus perçus par M. de Raincourt, à l'époque notamment de ses fonctions ministérielles", indique-t-elle ce lundi 11 dans un communiqué.

C'est l'examen des déclarations de situation patrimoniale établies par Henri de Raincourt en 2014 sous l'effet des lois sur la transparence consécutives à l'affaire Cahuzac qui a conduit la Haute Autorité à saisir le procureur de la République de Paris. Le parquet peut décider d'ouvrir une enquête judiciaire, comme il l'a fait pour d'autres cas notamment de parlementaires signalés par la HATVP.

Députés et sénateurs doivent faire une déclaration en début et en fin de mandat, indiquant notamment les revenus perçus au cours de leur mandat. Or, selon une source proche du dossier, la déclaration faite en fin de mandat en 2014 par M. de Raincourt a montré qu'il n'avait pas mentionné 4.000 euros reçus mensuellement pendant environ trois ans, d'avril 2008 à avril 2011, soit quelque 150.000 euros, de la part du groupe UMP (parti devenu depuis Les Républicains) au Sénat.

L'ancien ministre de la Coopération et des Relations avec le Parlement avait admis avoir perçu ces sommes versées depuis un compte au nom de son groupe politique. Il avait évoqué "des aides et des soutiens pour une activité parlementaire", expliquant que les sommes reçues lorsqu'il était ministre, de 2010 à 2012, correspondaient à une activité antérieure.

Le sénateur a notamment fait valoir que ces revenus constituaient des compléments d'IRFM (indemnité de frais de mandat), sans apporter de justificatifs pour ces sommes qui auraient dû être déclarées. Or l'IRFM est versée directement par le Sénat, et pas par les groupes politiques, selon la source proche du dossier.

La peine encourue par le sénateur est de 15.000 euros d'amende. Le 23 mai, une perquisition avait été menée au Sénat dans une enquête sur des soupçons de détournements de fonds publics au profit de sénateurs du parti présidé par Nicolas Sarkozy, selon des sources proches de l'enquête.

L'enquête portait également sur les fonds perçus par M. de Raincourt, y compris lorsqu'il était ministre pendant le quinquennat de M. Sarkozy (2007-2012). En mai 2014, le groupe UMP avait démenti "formellement tout détournement de fonds publics".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Henri de Raincourt aurait omis de mentionner sur sa déclaration 150.000 euros reçus pendant trois ans de la part du groupe UMP.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-