"PenelopeGate": François Fillon se battra "jusqu'au bout", une décision du parquet attendue dans les prochains jours

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

"PenelopeGate": François Fillon se battra "jusqu'au bout", une décision du parquet attendue dans les prochains jours

Publié le 12/02/2017 à 17:37 - Mise à jour à 17:48
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Toujours en déplacement à La Réunion, François Fillon a déclaré qu'il se battrait "jusqu'au bout". L'étau se resserre dans l'affaire des emplois fictifs présumés de son épouse, et une décision de justice pourrait être rendue dans les prochains jours.

François Fillon, dans la tourmente des emplois fictifs présumés de son épouse, a réaffirmé qu'il se battrait "jusqu'au bout", dimanche 12 lors d'un meeting à Saint-Pierre de la Réunion, devant plusieurs milliers de personnes.

"Je suis attaqué, 24 heures sur 24, mais je reçois aussi d’innombrables soutiens. Je me battrai jusqu’au bout car mon programme est le seul capable de relancer la France", a affirmé M. Fillon, ajoutant: "Ma bataille est celle des projets. Ma bataille est celle des idées. Elle l’a toujours été."

"Je porte la responsabilité d’une ambition politique qui est celle des millions de Français qui refusent le déclin de leur pays", a-t-il également affirmé.

Dans une interview au Journal du Dimanche la semaine dernière, l'ex-Premier ministre avait mis en garde contre "une crise de régime" s'il devait renoncer, car "cela aboutirait à priver un courant de pensée qui est majoritaire en France de candidat crédible". Il avait réitéré son engagement à se retirer s'il était mis en examen.

Le parquet national financier, qui s'est saisi du dossier, a affirmé dimanche qu"'aucune décision n'est prise à ce stade de l'enquête" sur des soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon et "aucun calendrier n'est fixé à ce jour".

Cette déclaration intervient alors que Le Journal du Dimanche indique que la décision du parquet sur cette enquête "devrait intervenir cette semaine".

Devant les Réunionnais rassemblés à Saint-Pierre, le candidat de la droite a également affirmé qu'il se battait "contre la gauche. Celle de M. (Benoît) Hamon qui rêve l’impossible parce qu’elle est incapable de construire le possible, qui rêve de subventions universelles parce qu’elle est incapable de créer de la croissance. Celle de M. (Emmanuel) Macron qui est le radeau de sauvetage de tous les naufragés du hollandisme".

A propos de l'ancien ministre de l'Economie, qui le dépasse désormais dans les sondages et le relègue à la troisième place éliminatoire du premier tour de la présidentielle, M. Fillon a rappelé qu'il avait aussi été le "conseiller" de François Hollande, lors de son "long et insipide" quinquennat.

"Je me bats contre l’extrême droite qui mettrait la France en faillite au bout de six mois", a-t-il enfin affirmé.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je suis attaqué, 24 heures sur 24, mais je reçois aussi d’innombrables soutiens" assure François Fillon.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-