"PenelopeGate": François Fillon sera candidat même s'il est mis en examen

"PenelopeGate": François Fillon sera candidat même s'il est mis en examen

Publié le 17/02/2017 à 12:55 - Mise à jour à 13:06
© Richard BOUHET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

François Fillon souhaite maintenir coûte que coûte sa candidature, ne reconnaissant pas la régularité des investigations sur les emplois présumés fictifs de sa femme. Une position qui signifierait un refus de se retirer, même en cas de mise en examen, contrairement à son engagement initial.

"Une seule chose m’empêcherait d’être candidat: si mon honneur était atteint ou si j’étais mis en examen". François Fillon avait prononcé cette phrase sur le plateau du journal de TF1, le 26 janvier, alors que Le Canard enchaîné publiait ses premières révélations sur les emplois présumés fictifs de l'épouse du candidat, Penelope Fillon.

Trois semaines plus tard, la donne a changé. Mercredi 15, dans un communiqué, la procureure de la République Eliane Houlette affirmait écarter "en l'état" un classement sans suite, laissant ouverte la possibilité d'une suite judiciaire pour François Fillon, à savoir un renvoi en correctionnelle ou une mise en examen. Un assombrissement de la situation qui a poussé sans aucun doute le vainqueur de la primaire de la droite à être beaucoup moins certain de son retrait.

"J’entends plus que jamais porter le projet de redressement et de modernisation de la France, conformément au mandat qui m’a été donné par 4,4 millions de nos concitoyens. Je m’en remets donc désormais au seul jugement du suffrage universel" a-t-il déclaré jeudi 16 dans une interview accordée au Figaro.

Dans l'attente, les investigations se poursuivent. Depuis trois semaines, les enquêteurs ont enchaîné les auditions des principaux acteurs de l’affaire, recevant successivement les époux Fillon et leurs deux enfants, plusieurs anciens collaborateurs du député, ainsi que des responsables de La Revue des deux mondes, où Penelope Fillon est suspectée d'avoir occupé un emploi rémunéré largement au-delà des usages. Une évolution qui, selon les avocats de François Fillon, tend à démonter l'innocence de leur client. "Si les investigations continuent, c’est que le parquet n’a pas réuni d’éléments pour ouvrir une information" expliquait ainsi jeudi 16, Antonin Lévy, le principal conseil du candidat qui, pour l'instant, plie mais ne rompt pas.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Je m’en remets donc désormais au seul jugement du suffrage universel" a déclaré François Fillon le jeudi 16 dans une interview pour Le Figaro.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-