"PenelopeGate": François Fillon va s'exprimer lors d'une conférence de presse, une partie de la droite cherche un plan "B"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"PenelopeGate": François Fillon va s'exprimer lors d'une conférence de presse, une partie de la droite cherche un plan "B"

Publié le 06/02/2017 à 10:35 - Mise à jour à 10:38
© ERIC PIERMONT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

François Fillon ne parvient pas à se relever du scandale sur les emplois fictifs présumés de son épouse Penelope. C'est maintenant de son propre camp qu'augmente le sentiment que son retrait serait la meilleure solution. Celui est pour l'instant toujours candidat va tenir ce lundi une conférence de presse.

François Fillon, dans la tourmente depuis les révélations sur les emplois présumés fictifs de son épouse, tiendra une conférence de presse ce lundi 6 à 16H00 à son QG de campagne à Paris (XVe arrondissement), a indiqué son entourage à l'AFP.

"M. Fillon souhaite s'exprimer devant les Français", a-t-on ajouté, sans donner d'autres détails, alors que le candidat de la droite à la présidentielle est décrié jusque dans son propre camp et en chute dans les sondages, à moins de trois mois de l'élection.

Depuis la publication d'articles sur ce sujet par le Canard enchaîné, l'ex-Premier ministre tente de reprendre la main, mais une partie de la droite est à la recherche d'un éventuel plan B, certains évoquant une possible candidature d'Alain Juppé.

Le maire de Bordeaux, sèchement battu au second tour de la primaire par le député de Paris, a redit "non" lundi à cette hypothèse.

"J'ai un peu de mal à comprendre d'où viennent ces rumeurs. J'ai dit quelle était ma position: clairement et définitivement, c'est non. Et vous me connaissez, non c'est non!", a insisté M. Juppé, auprès de journalistes à Bordeaux. "Aujourd'hui, on va écouter François Fillon", a-t-il ajouté.

Au même moment, le député sarkozyste Georges Fenech (LR) regrettait que François Fillon soit "dans une forme de bunker", "entouré par ses affidés". Il a annoncé qu'il publierait dans l'après-midi "une liste de parlementaires" appelant à "un sursaut".

Dimanche 5, François Bayrou, président du MoDem, avait affirmé qu'il n'y avait "pas d'autre solution" pour M. Fillon.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


François Fillon voit les critiques augmenter dans son propre camp.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-