"PenelopeGate": le curieux sermon entendu par François Fillon à la messe, un pur hasard de calendrier

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"PenelopeGate": le curieux sermon entendu par François Fillon à la messe, un pur hasard de calendrier

Publié le 13/02/2017 à 15:37 - Mise à jour à 15:57
©Richard Bouhet/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir
-A +A

Dimanche, François Fillon s'est rendu à la messe dans une église de La Réunion où il était en déplacement. La lecture faite ce jour-là par le prêtre résonnait étrangement avec l'actualité du candidat dans la tourmente. La paroisse assure que les choses n'étaient pas préparées, et qu'il s'agissait d'un pur hasard. Une affirmation exacte.

Si François Fillon souhaitait trouver un peu de répit à La Réunion, et plus encore un peu de sérénité au cœur de l'église Notre-Dame de la Paix de Saint-Gilles, le moins que l'on puisse c'est que le ciel n'est pas avec lui. Ou ce dernier tient alors vraiment à mettre à dur épreuve l'abnégation du candidat dans la tourmente.

En effet, lors de l'office ce dimanche 12 auquel assistait François Fillon, le sermon du père Russel Tropos sonnait comme étrangement redondant par rapport au scandale des emplois présumés fictifs de sa femme. Lisant l'évangile selon Matthieu, le prêtre a prononcé des mots lourds de sens dans le contexte actuel: "Accorde-toi vite avec ton adversaire pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge et qu'on ne te jette en prison. Amen je te le dis, tu ne t'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou".  Il rajoute un peu plus tard, lors de son homélie sur sa lecture de l'évangile: "Si nous pensons être quittes de ce que nous avons fait de mal au motif que personne ne nous a vus, nous nous trompons".

Plusieurs internautes, voire certains médias, se sont amusés de ces lectures pour le moins audacieuses de la part du père Russel Tropos. Or, il n'en est rien… ce qui rajoute à l'idée que François Fillon n'a décidément pas les cieux avec lui. En effet, les lectures dans les églises catholiques ne sont pas laissées au libre choix de leurs officiants. Ce sont les autorités religieuses qui, a un échelon centralisé, sélectionnent les lectures quotidiennes qui doivent être faites au cours des messes. Autrement dit, dans toutes les messes de France de l'église catholique romaine, les fidèles ont entendu le même texte.

Le "mauvais choix" n'était donc celui du prêtre, ni même du lieu mais… celui du jour. Et accessoirement du moyen: François Fillon, qui se tenait assez éloigné des médias lors de son déplacement, a par contre accepté la médiatisation de sa présence dans l'église ou de nombreuses caméras étaient présentes, filmant son visage impassible au moment de la lecture de circonstance. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




De nombreux médias étaient présents lors de la messe ce 12 février, scrutant un Fillon impassible.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-