"Personnes stupides" et Air France: Royal recadre Macron

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"Personnes stupides" et Air France: Royal recadre Macron

Publié le 10/10/2015 à 11:26 - Mise à jour à 11:37
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): PP

-A +A

C'est au tour de Ségolène Royal de recadrer Emmanuel Macron. La ministre de l'Ecologie a ainsi invité son collègue de l'Economie à "éviter les mots qui blessent" après que celui-ci ait qualifié de "stupides" les auteurs des débordements qui se sont produits lundi 5 en marge du CCE d'Air France.

"Il faut éviter les mots qui blessent". C'est par ces mots que la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a réagit, vendredi 9 sur i>Télé, aux propos d'Emmanuel Macron. Le ministre de l'Economie  avait estimé, dans un entretien à CNN diffusé jeudi 8, que les violences commises en marge du Comité central d'entreprise (CCE) d'Air France, au cours desquelles un DRH a notamment eu la chemise arrachée, étaient le fait de "personnes stupides".

"Je ne veux pas critiquer un ministre. Et en même temps, il faut que les choses soient faites sérieusement, en sécurisant les salariés (...). Chercher à opposer les salariés les uns aux autres, ça n'a jamais marché", a ainsi estimé Ségolène Royal vendredi.

Une allusion à peine voilée à Emmanuel Macron qui devient un recadrage très net lorsqu'elle a invité son collègue de l'Economie à "éviter maintenant tous les mots qui blessent et ne servent pas la reconstruction d'une solution" après que celui-ci ait qualifié de "stupides" les auteurs des débordements de lundi 5.

Puis d'en appeler à la reprise du dialogue entre les syndicats et la direction d'Air France afin de ne pas "rester dans une situation de blocage". "Si le dialogue est difficile à renouer compte tenu de ce qui s'est passé, les dirigeants de l'entreprise et les organisations syndicales peuvent très bien se mettre d'accord sur le nom d'un médiateur qui réunirait un accord de toutes les parties prenantes et qui pourrait contribuer à renouer le fil du dialogue", a-t-elle ainsi déclaré.

"On parle de quelques personnes isolées, extrêmement violentes, qui ont décidé de faire ça après l'annonce d'un important plan de restructuration", a estimé Emmanuel Macron sur CNN. "Le gouvernement a soutenu la direction, et tous les syndicats, au fond, ont condamné ces actes. Donc je souhaite être clair: il ne s'agit pas de la France, il s'agit de personnes stupides, et qui seront condamnées pour cela". Une position de fermeté qui, au-delà de l'emploi d'un terme polémique, rejoint celles déjà affichées par François Hollande et Manuel Valls cette semaine.

 

Auteur(s): PP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Il faut que les choses soient faites sérieusement, en sécurisant les salariés", a estimé Ségolène Royal.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-