Policiers: Cazeneuve va recevoir les syndicats "en urgence" ce mercredi face à la grogne

Policiers: Cazeneuve va recevoir les syndicats "en urgence" ce mercredi face à la grogne

Publié le 19/10/2016 à 11:34 - Mise à jour à 11:35
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Après la demande de réunion urgente émise par les syndicats Alliance et Unsa-Police ce mercredi matin, le ministre de l'Intérieur annonce qu'il les recevra à 17h.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve recevra ce mercredi 19 à 17H00 les syndicats qui réclamaient une réunion "en urgence" pour faire part du ras-le-bol des policiers, appelés à une "marche silencieuse" le 26 octobre, a annoncé le ministère.

Deux syndicats de gardiens de la paix, Alliance et l'Unsa-Police, auxquels s'est joint Synergie (second syndicat d'officiers), ont demandé mercredi matin une réunion "en urgence" avec les ministres de l'Intérieur et de la Justice, a dit à l'AFP le secrétaire général d'Alliance, Jean-Claude Delage. "Les policiers veulent une réponse pénale aux agressions et à la violence dont ils sont victimes", a plaidé M. Delage.

Le ministère de l'Intérieur a immédiatement annoncé que Bernard Cazeneuve les recevrait à 17H00 place Beauvau. On ne savait pas dans l'immédiat si le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas participerait à cette réunion.

Un autre syndicat, Unité-Police SGP-FO, a pour sa part appelé mercredi à une manifestation silencieuse, "une marche de la colère policière et citoyenne", le mercredi 26 octobre à laquelle il invite les autres syndicats et la population à se joindre. "Ce sera à Paris et en province et sans banderoles ni prises de parole", a déclaré à l'AFP Nicolas Comte, le porte-parole du deuxième syndicat de gardiens de la paix. "Nous y appelons la population pour soutenir leur police".

La manifestation surprise de centaines de policiers, en pleine nuit lundi à Paris, a poussé mardi les autorités à adresser un ferme rappel à l'ordre à ces agents, même si elles ont dit comprendre leur "exaspération". Des manifestations ont eu lieu à nouveau dans la nuit de mardi à mercredi, les policiers revenant notamment devant l'hôpital Saint-Louis à Paris où est hospitalisé un de leurs collègues.

Le patron de la police nationale Jean-Marc Falcone, qui a rencontré mardi soir des policiers de l'Essonne à Evry, a dit comprendre leur exaspération, est reparti sous les huées de quelque 400 fonctionnaires rassemblés pour soutenir leurs collègues menacés de sanctions. Un adjoint de sécurité de 28 ans a été très grièvement brûlé aux mains et au visage après l'attaque au cocktail Molotov de son véhicule à Viry-Châtillon dans l'Essonne.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve recevra ce mercredi 19 à 17H00 les syndicats qui réclamaient une réunion "en urgence" pour faire part du ras-le-bol des policiers.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-